En ce début d’année, 20 Minutes vous propose un tour d’horizon des projets qui se concrétisent en 2017 et qui vont contribuer à changer la morphologie de la métropole bordelaise et la vie de ses habitants.

Mise en service de la LGV vers Paris.  La ligne grande vitesse qui mettra Bordeaux à 2h04 de la capitale, soit un gain de temps de 1h10 par rapport à la liaison actuelle, sera exploitée à partir du 2 juillet 2017. Quelque 18,5 allers-retours quotidiens directs sont confirmés. Des liaisons rapides avec des dessertes de villes intermédiaires (Saint-Pierre-des-Corps, Poitiers, Angoulême ou Libourne) compléteront l’offre annoncée. Poitiers sera alors à 1h18 de Paris, Angoulême à 1h42, La Rochelle à 2h27, Pau à 4h09 et Hendaye à 4h30. Le coût total du projet est de 7,8 milliards d’euros (le maître d’ouvrage Lisea a investi 3,8 milliards d’euros, RFF 1 milliard et les collectivités 3 milliards).

La gare Saint-Jean est en chantier dans la perspective de l’ouverture de la ligne : la verrière de la grande halle est rénovée et une extension est réalisée du côté Belcier. Au total le coût des travaux s’élève à 200 millions d’euros.

Le stationnement payant s’étend jusqu’aux boulevards. Progressivement, l’ensemble de la voirie de Bordeaux intra-muros sera en stationnement payant. D’ici un an, il y aura 7.000 à 8.000 places payantes supplémentaires, sachant qu’il en existe 21.000 aujourd’hui. Les secteurs concernés sont situés entre la Barrière du Médoc et le secteur Belcier rive gauche et sur la Bastide rive droite.

« A l’été 2017, il faudrait que dans le secteur de la gare Saint-Jean, la voirie soit payante puisqu’il y aura des parkings qui eux seront payants », souligne Nicolas Andréotti, directeur de la police municipale à la ville de Bordeaux. L’objectif affiché est de « favoriser les modes de transports doux » pour faire « baisser la pression automobile ». Dans le secteur du cimetière de la Chartreuse à la limite des boulevards, « le trafic automobile a baissé de 10 % » depuis l’entrée en vigueur de cette mesure, assure le directeur.

Depuis le 1er janvier, les secteurs de stationnement attribués aux résidents sont passés de 25 à 5. Une façon de « rééquilibrer les zones » en permettant aux résidents et aux professionnels de se garer dans une zone beaucoup plus vaste (150 à 200 rues) qu’auparavant.

La Caisse d’Epargne inaugure son nouveau siège social. Dans le cadre de l’opération d’intérêt national (OIN) Euratlantique, de grands aménagements sont réalisés, notamment en vue de la mise en service de la LGV. De nombreuses entreprises déplacent leurs sièges à l’instar de la Caisse d’Epargne, qui quitte Mériadeck pour s’installer sur le quai de Paludate, à proximité de la Gare Saint-Jean.

L' impressionnant bâtiment de la Caisse d’Epargne Aquitaine-Poitou-Charentes, Atlantica, doit être inauguré début 2017. Il accueillera les 450 employés du groupe (auparavant sur les sites de Mériadeck et de Bordeaux-Lac) sur environ 11.000 m2. Le bâtiment est signé de l’architecte Mariano Efron (Architecture-Studio).

A Bordeaux, le 9 octobre 2015, le parc aux Angéliques côté quai Deschamps est fin prêt.
A Bordeaux, le 9 octobre 2015, le parc aux Angéliques côté quai Deschamps est fin prêt. - E.Provenzano / 20 Minutes

Un grand parc tourné vers la Garonne bouclé. Le parc aux Angéliques, un espace vert que la ville a commencé à déployer à partir de 2010 sur des terrains achetés au port autonome de Bordeaux, sera terminé en 2017. Installé le long des berges de la Garonne, le parc a nécessité un investissement de 6,5 millions d’euros. Certaines tranches de ce jardin tourné vers la Garonne ont déjà été terminées. Le paysagiste Michel Desvigne en charge du projet a prévu la réintroduction de 45.000 plantes appartenant à des espèces indigènes, dont des frênes, des érables, des merisiers, des charmes. Le projet s’inscrit lui aussi dans le cadre de l’OIN Euratlantique.

Le 23 mai 2016, travaux sur l'ilot fourriere, qui accueillera une halle de marchés, un parking et des bureaux
Le 23 mai 2016, travaux sur l'ilot fourriere, qui accueillera une halle de marchés, un parking et des bureaux

L’îlot en face de la Cité du vin terminé.  Sur le site qui accueillait auparavant la fourrière et qui est situé en face de la Cité du vin, un hôtel de luxe de 170 chambres, un parking de 416 places, des commerces et des restaurants, dont une halle commerciale de plus de 2.000 m2, vont être livrés. Le site accueillera également 10.000 mètres carrés de bureaux. Le projet est porté par Bordeaux Métropole Aménagement.