Comme le 14 avril dernier, ce vendredi matin environ 300 manifestants se sont mobilisés pour empêcher l'abattage de 1.800 canards sains dans un élevage de Barcus, près d'Oloron, dans le Pays-Basque, relate La République des Pyrénées.

Trois communes du Pays basque –Gabat, Barcus et Domezain– sont entrées en résistance et s'opposent au vide sanitaire mis en place dans le cadre de la grippe aviaire et qui concerne non seulement des élevages dans lesquels des foyers ont été repérés mais aussi d'autres qui sont sains. Plusieurs élus étaient présents, soutenus par ELB, la branche basque de la Confédération paysanne. Des barrages ont été organisés par les manifestants pour empêcher l'accès aux exploitations. Celui de Gabat a été forcé par les CRS mais pas celui de Barcus où les manifestants ont tenu bon. 

>> A lire aussi : Six semaines pour nettoyer les élevages et mettre un terme à l'épidémie de grippe aviaire

La préfecture va saisir la justice 

« Malgré la concertation préalable organisée par le préfet puis le directeur général de l’alimentation du ministère chargé de l’agriculture, l’opposition répétée de trois éleveurs et de leurs soutiens n’a pas permis aux services de l’État de mener à bien les opérations d’abattages préventifs programmées ce jour sur le territoire des communes de Gabat, Barcus et Domezain », écrit la préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans un communiqué. Elle annonce la saisie de la justice après ces entraves au « pacte de lutte contre l’influenza aviaire ». 

>> A lire aussi : Grippe aviaire dans les Landes, «ici, on veut être fiers de ce qu'on produit et le manger»