Mettre à jour


L’ESSENTIEL

  • Cinq candidats pour un exercice inédit : Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon se sont affronté pendant 3h20 ce lundi soir sur TF1 et LCI.
  • Ce débat a tourné autour des questions des modèles de société, économique et de la place pour la France dans le monde.
  • Ce débat a créé une polémique, car six candidats qualifiés pour l’élection présidentielle n’ont pas été invités par la chaîne.

A LIRE AUSSI

Que feront les six candidats recalés du débat de TF1?

«Ne divisez pas les Français», Macron s'en prend à Le Pen

Benoît Hamon accuse Marine Le Pen d'être «droguée aux faits divers»

 


1h08: Si vous n'avez pas (tout) suivi de ce débat, on vous fait le récap'

... et c'est à lire ci-dessous:

>>Présidentielle: Ce qu'il faut retenir du débat entre les cinq candidats

 


1h05: >> Présidentielle: Ce qu'il faut retenir du débat entre les cinq candidats

 


00h25: Fin de l'émission et du débat des candidats. Merci de l'avoir suivi avec nous et à très vite pour une nouvelle soirée 100% politique

>> A suivre sur 20minutes.fr, les synthèses de ce débat...

 

>> Débat: A quels candidats appartiennent ces punchlines?

 


00h24: Le journaliste termine l'émission en annonçant le programme à venir sur la chaîne, à savoir une série américaine, et fait ainsi réagir le public...


0014: Dernier mot des candidats

Frnaçois Fillon se place comme «le seul candidat» pour «mener l'alternance». Il se considère comme «le seul à disposer d'une majorité cohérente et stable» pour gouverner le pays. Il explique avoir aussi ses défauts, «mais qui n'en a pas».

Benoît Hamon propose «un vote utile, qui vous est utile, qui est utile à vos enfants et petits-enfants» et souhaite un «futur désirable»

Marine Le Pen attaque l'Europe qui «cadenasse». «Vous avez le droit de vous protéger des pluri-insécurités», dit la candidate qui parle d'une «mondialisation qui a été cauchemar». Elle souhaite la mise en place d'un référendum sur l'Europe. «Je vous appelle à la liberté, à remettre la France en ordre».

Jean-Luc Mélenchon estime que le monde est toujours plus dangereux. «A 65 ans je n’organise pas ma carrière». «J'assume ma mission, rendre la France aux Français en la libérant de l’oligarchie, rendre la République à la France en la libérant de la monarchie présidentielle». Le candidat se dit «prêt» à prendre des responsabilités.

Emmanuel Macron remercie les journalistes, ses concurrents, et revient sur son projet «d'alternance profonde» et de «renouvellement des usages» pour «réconcilier les vues».


00h08: Toujours sur le terrorisme

Marine Le Pen souhaite notamment «expulser les étrangers islamistes fichés S», s'appuyant également sur le retour à «la maîtrise de nos frontières».

François Fillon souhaite notamment diminuer le nombre d'interventions des armées françaises à l'étranger. 

Emmanuel Macron souhaite «beaucoup d’autorité et de responsabilité pour construire une action résolue.» «A l’extérieur en luttant contre le terrorisme islamiste en Syrie, en Irak, en continuant le travail avec la coalition»

Mélenchon évoque les liens entre LafargeHolcim et des groupes terroristes

EXPLICATION

 

Le géant suisse des matériaux de construction a admis avoir « indirectement » financé en 2013 et 2014 des groupes armés en Syrie, pays déchiré par la guerre civile, pour maintenir en activité sa cimenterie.

>> Lire l'article sur cette actualité par ici


00h01: Question sur le terrorisme

Jean-Luc Mélenchon estime que le «terrorisme est essentiellement le fait de l'islamisme politique. Dans tout ça la religion est un prétexte. Que faire ? Premièrement, arrêter les guerres. Deuxièmement, apprendre à se passer de gaz et de pétrole. Troisièmement, combattre l’ennemi». Il souhaite plus de renseignements, «ceux qui collaborent avec l'ennemi doivent être châtié», et il cite l'entreprise française Lafarge (en Syrie).

Benoît Hamon juge qu'il faut en finir avec «l'espèce de lune de miel» avec des pays du Golfe, comme le Qatar. 


23h54: Succès du débat... sur Twitter, comme le remarque notre journaliste Philippe Berry

 


23h42: Les relations internationales et la place de la France dans le monde

«Moins d'Amérique, ce doit être plus d'Europe» dit Benoît Hamon qui souhaite créer une défense européenne. Il souhaite +2% du PIB pour la défense.

Marine Le Pen veut moins d'interventions armées à l'étranger: «J'ai aimé Chirac quand il a dit non pour la guerre en Irak». «Je ne veux pas forcer nos soldats à faire des guerres que nous n'aurions pas décidé». La candidate souhaite un effort «tout de suite», «en 2018», puis un passage à «3%» à la fin du quinquennat. Un effort jugé «irréaliste» par François Fillon.

Pour Jean-Luc Mélenchon, «le monde est redevenu dangereux». Il tacle les «amis de la Défense». «L'Europe de la défense, c'est l'Europe de la guerre». Souhaitant «la paix», il souhaite une «autre alliance à monter» que l'Otan, l'organisation militaire qui inclut les Etats-Unis. Il penche pour une nouvelle considération de la Russie à qui «il faut parler».

François Fillon estime quant à lui que «la politique française contre l'Etat Islamique est un échec».

Emmanuel Macron adresse un nouveau bon point à François Fillon en estimant qu'il est le seul, avec le candidat des Républicains, à avoir réalisé un programme avec un «bouclage financier». Il rappelle ses engagements «d'indépendance». Il est raillé par Marine Le Pen qui lui lance: «c'est vide». Emmanuel Macron rappelle l'alliance entre la France et les Etats-Unis et souhaite «une vraie politique européenne». «C'est le vide sidéral», «On ne sait pas ce que vous voulez» lui lance encore Marine Le Pen.

Voir +