Les palmiers de la discorde. Jamais arbre n’aura été aussi contesté en Italie. Les quarante-deux palmiers plantés sur la place du célèbre Duomo deMilan sont les premiers arbres à être installés dans le cadre d’une initiative qui prévoit également la culture de bananiers. Ce projet est destiné à offrir un peu de verdure au monument, chef-d’œuvre de l’architecture du XIVe siècle.

>> A lire aussi : Italie: Une touriste française arrêtée après avoir gravé son nom sur le Colisée

Mais la pillule passe mal. Cette initiative de la région a suscité un vague de violentes critiques, qui touche l’espèce des arbres et les sponsors du projet. Selon certains, le recours à des arbres exotiques devant un monument national est un contresens total.

« Les plantes dans les espaces verts urbains ne doivent pas être nécessairement d’origine locale, mais planter ce genre d’espèce sur la « Piazza del Duomo » me semble être une folie néo-gothique », a commenté l’architecte et paysagiste italien Paolo Pejrone, interrogé par l’AFP, avant d’ajouter : « La place du Duomo est vide, c’est ce qui la rend célèbre. C’est comme ça qu’elle a été conçue par son architecte (Piero) Portaluppi, et cette vision doit être préservée. »

D’autres, puristes, s’en prennent au sponsor qui ne serait autre que le groupe américain Starbucks, poids lourd dans la vente de café.

>> A lire aussi : Italie: Le secret d'Acciaroli, le village aux centenaires, a été percé

Les opposants les plus farouches au projet semblent aussi être les plus extrêmes. Ainsi, le chef de la Ligue du nord Matteo Salvini a déclaré que tout ce qu’il manquait aux Italiens maintenant, c’était « les singes et les chameaux pour avoir vraiment l’Afrique en Italie ».

Le maire centre-gauche de Milan s’est quant à lui montré prudent et a simplement déclaré à la presse italienne qu’il préférait réserver son jugement pour la fin de l’opération : « En tant que citoyen, je suspends mon jugement. On verra quand ce sera fini. »