Quand la peinture classique envahit la ville