Demandé à plusieurs reprises en conférence de presse d’avant-match, Rémy Riou s’est enfin présenté jeudi midi devant les médias. Le gardien de but du FCN, âgé de 29 ans, n’a pas échappé aux questions sur sa situation personnelle compliquée : il n’a plus été titulaire depuis le 1er mars (2-2 à Bastia) et a perdu du coup son brassard de capitaine. Le regard sombre, il a semblé parfois très irrité par la répétition des interrogations sur son cas, mais ne s’est jamais dérobé non plus… Tout en faisant passer quelques messages.

>> A lire aussi : FC Nantes: «S'il faut être le méchant, je le serai sans problème...», tonne Rémy Riou, très en colère

Comment vivez-vous votre situation actuelle ?

A votre avis ? (silence) C’est le football, c’est comme ça, c’est la concurrence. Le coach fait des choix, ça fait partie de la vie d’un groupe.

Le coach Sergio Conceição vous a-t-il donné des explications ?

On en a parlé oui. Il a ses arguments, son opinion…

Que vous a-t-il dit ?

Demandez-lui. S’il veut vous en parler, il vous en parlera, mais ce n’est pas à moi d’évoquer ce sujet avec vous. Je ne veux pas m’aventurer sur ce terrain-là.

La situation est-elle figée selon vous [Dupé n°1 et Riou n°2] ?

On parle du match [de Caen] ? (il interroge du regard l’attachée de presse du club) Je viens de vous le dire, je ne sais pas. Ce n’est pas moi qui fais les choix. Je ne peux pas vous dire si c’est figé ou pas.

>> A lire aussi : FC Nantes: «Je ne me sens pas inférieur à Rémy [Riou]», lance Maxime Dupé

C’est la première fois que vous vivez une période aussi compliquée ?

Oui première fois… Si je prenais ça avec philosophie, ça voudrait dire que je ne suis plus un compétiteur. Tout footballeur qui est au plus haut niveau a envie d’être sur le terrain la semaine pour jouer la compétition le week-end ou alors il faut faire un autre métier.

En décembre, lors du changement de coach (Girard viré), vous vous étiez beaucoup exposé et exprimé pour calmer la situation. Trouvez-vous injuste ce qu’il vous arrive ?

C’est la vie. J’ai assumé mon rôle jusqu’au bout. Je l’assume encore, il n’y a pas de soucis avec ça. Après, ce sont les aléas du foot. Ce sont des choix, des résultats qui font qu’on joue ou on joue moins. Je garde mon statut et je peux me regarder dans un miroir. Quand ça n’allait pas, j’ai assumé mes responsabilités, la direction le sait. Puis, un nouveau coach est arrivé, ça a bien fonctionné derrière.

Il vous reste un an de contrat. Vous espérez continuer quand même au FCN ?

On n’est pas totalement maître de son destin. Je n’ai pas renoncé à jouer au FC Nantes. Ça fait 6 matchs que je ne joue pas, il n’y a pas mort d’homme. Dans mon esprit, rien n’est figé sinon j’arrêterais la compétition. J’ai prouvé depuis un moment que je pouvais répondre présent. Après, les choix d’entraîneur, on ne les maîtrise pas.

Et la suite pour vous ?

On verra. Il me reste un an de contrat ici, cinq matchs encore à jouer cette saison. Il peut se passer encore beaucoup de choses. Je continue à travailler et on verra ce qu’il se passera.

>> A lire aussi : FC Nantes: Rémy Riou prolonge son contrat jusqu’en 2018