• La tribune Loire est fermée à titre conservatoire pour les deux derniers matchs de la saison
  • Les discussions sont rompues entre le club et le groupe de supporters

Le FC Nantes veut taper du poing sur la table. Après la fermeture à titre conservatoire de la tribune Loire pour les deux derniers matchs de la saison (Lorient et Guingamp), la direction se penche déjà sur l’année prochaine car « on ne peut pas repartir comme ça surtout après six mois de violences et de dégradations subies par le club » pour Franck Kita.

>> A lire aussi : Scène surréaliste! Conceição quitte la conférence de presse au bout de 30 secondes

Des plaintes seront déposées 

Ce vendredi matin, le directeur général était accompagné de Luc Delatour, l’historique responsable des opérations du club. Pour ce dernier, « c’est un moment important. La situation est inquiétante. Je ne vois pas d’issues ! » Le FC Nantes envisage donc déjà des mesures en interne, avant le passage devant la commission de discipline le 18 mai, pour mettre au pas la Brigade Loire.

Des mesures fortes selon Luc Delatour, « on envisage de faire asseoir les supporters même si je me suis toujours battu pour le contraire, de réduire sa capacité qui aujourd’hui est de 7.500 places ou encore d’interdire les échanges de cartes d’abonnement et de mettre une photo sur celles-ci. » La direction du club a aussi annoncé qu’elle porterait plainte à chaque fois contre les fauteurs de troubles s’ils sont identifiables.

>> A lire aussi : Le FC Nantes décide l'arrêt de la vente de billets en Loire pour les deux prochains matchs

Le club réclame le statut de 1901 à la Brigade Loire

La tension risque donc de monter encore d’un cran avec les supporters de la Brigade Loire. « On leur demande depuis des mois de se déclarer comme une association avec le statut de 1901 mais ils refusent. Pour nous, c’est un préalable ! Aujourd’hui, les discussions sont rompues et je pense qu’il faudra beaucoup de temps avant qu’elles reprennent », explique le responsable des opérations du club.

Le FC Nantes affirme que ce groupe de supporters « irrite particulièrement les instances du football et d'ailleurs, il pourrait y avoir encore d’autres sanctions le 18 mai. » Toujours selon Luc Delatour, « cette minorité punit le club, les joueurs et surtout les autres supporters ». Le message du club est clair : « On veut rassurer nos supporters. On ne doit pas venir à la Beaujoire avec de la crainte. Cela doit être une fête. »

>> A lire aussi : FC Nantes-Bordeaux : « Le public nantais m’a habitué à mieux… », lance, consterné, Gourvennec

Pour les deux derniers matchs de la saison face à Lorient et Guingamps, le club n’a pas encore pris de décision pour les abonnés de la Tribune Loire. Un réunion doit se tenir à ce sujet, ce vendredi après-midi.