Une nouvelle polémique pour François Fillon. Depuis jeudi soir, l'histoire prend un petit peu plus d'ampleur chaque heure qui passe. Le candidat des Républicains a réitéré ce vendredi les propos qui ont provoqué un tollé sur la Toile pendant l'émission politique de France 2 la veille. Interrogé par l'équipe de Quotidien  concernant les «autres attaques» dans Paris dont il a parlées jeudi soir, en plus de celle des Champs-Elysées, François Fillon a persisté : «Elles existent, regardez les rapports de police. Elles ont existé.»

Lors de son passage jeudi soir à  15 minutes pour convaincre , l’émission politique de France 2, François Fillon s’est pris les pieds dans le tapis en partageant une fausse information concernant l’attaque terroriste sur les Champ-Elysées.

Invité à réagir à l’attentat survenu un peu plus tôt dans la soirée, François Fillon évoque ainsi en direct à la télévision d’autres attaques en cours dans la capitale.

« D’autres violences ailleurs dans Paris »

« Compte tenu de ce qui se passe ce soir, je veux d’abord dire que la nation est solidaire avec les policiers. Il y a un policier qui a été tué, il y en a deux qui sont blessés, dont un très grièvement (…). On nous laisse entendre qu’il y a d’autres violences ailleurs dans Paris », déclare en direct sur le plateau de France 2 le candidat Les Républicains aux journalistes Léa Salamé et David Pujadas.

>> A lire aussi : Les intox de la soirée

Dans la soirée, l’agence de presse Reuters avait en effet évoqué des coups de feu « entendus » rue Vernet, près des Champs-Élysées, avant que cette information, fausse, ne soit rapidement démentie. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henri Brandet s’était alors empressé de rectifier cette information lors d’un point presse : « Non, il n’y a pas d’autre événement en cours. Faisons très attention tous, collectivement, aux rumeurs qui peuvent circuler », avait-il expliqué aux journalistes.

Cette fausse information relayée en direct à la télévision par le candidat à la présidentielle a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Ce vendredi matin, François Fillon a donc réaffirmé qu'il y avait bien d'autres attaques dans Paris jeudi soir. D'après un journaliste de BFM TV, l'entourage du candidat LR précise qu'il aurait en fait fait allusion à la tentative d'un individu alcoolisé de s'emparer de l'arme d'un militaire au métro Etienne Marcel, à Paris. 

Une autre journaliste du JDD indique de son côté que les proches de François Fillon expliquent qu'il avait eu vent de ce fait parce qu'il se trouvait en lien avec le Centre de crise du ministère de l'Intérieur...