Des pesticides interdits retrouvés dans des fraises

M. URBAN / AFP
Illustration fraise.

CONSOMMATION - L’association Génération Futures révèle ce mardi que des produits chimiques interdits en Europe sont utilisés pour la culture de ce fruit…

Les fraises dans le rouge. Ce mardi, l’association Générations Futures a révélé les résultats d’une enquête menée entre février et mai 2013 dans une dizaine de grandes surfaces de Picardie et de Haute-Normandie, où une cinquantaine de barquettes de fraises ont été achetées, d’origine française ou espagnole.

Les résultats des analyses, réalisées dans un laboratoire belge agréé par le ministère de l’agriculture, sont inquiétantes. Sur 49 échantillons analysés, 71% contenaient des pesticides perturbateurs endocriniens (PE), qui dérégulent le système hormonal.

Les fœtus et les jeunes enfants exposés

Plus étrange encore, cinq échantillons présentaient des insecticides interdits dans la culture de la fraise et quatre autres (endosulfan et carbosulfan) étaient tout simplement interdits en Europe. «Pour les cinq premiers, on peut imaginer qu’il y a eu contamination. Mais pour les quatre autres, ils ne sont plus du tout vendus en Europe», explique auprès de 20 Minutes François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, évoquant un «trafic de produits interdits».

L’association va mettre son enquête et les analyses à disposition de la police et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

L’exposition aux pesticides PE est surtout dangereuse pour les fœtus et les jeunes enfants qui «sont des populations particulièrement vulnérables aux dangers, même à faible dose», indique le rapport. 

Enquête EXPPERT II - Des pesticides interdits et des perturbateurs endocriniens dans des fraises publié par E_Ollivier