A priori la vie conjugale d’Ophélie et Karim n’est pas un long fleuve tranquille. Pacsé, le couple s’est retrouvé à la barre du tribunal correctionnel de Carcassonne vendredi. Un soir, la police est intervenue chez elle à la suite de l’appel d’un voisin.

A son arrivée, les forces de l’ordre ont entraperçu Ophélie à travers le volet de la boîte aux lettres. Elle était maintenue au sol par son concubin, ce dernier l’empêchant d’ouvrir. Les policiers finiront par pénétrer chez elle et mettre fin à l’agression.

>> A lire aussi : Yvelines: Il frappe sa grand-mère, lui casse une dent… mais elle le défend

Condamné à des jours-amendes

Mais c’est une tout autre version qu’elle a livrée devant les juges rapporte La Dépêche du Midi. « Il me serrait contre lui », a-t-elle indiqué lors du procès, rapporte le quotidien régional. Ophélie a défendu celui avec qui elle a eu une relation passionnelle, minimisant l’infraction qui lui avait permis de rentrer chez elle, où encore les violences psychologiques.

Depuis cet épisode, Karim n’est plus venu la harceler. Vendredi, il a écopé de 60 jours-amendes à cinq euros et d’une contravention.