Mohamed Abrini. AFP PHOTO / BELGIAN FEDERAL POLICE. — AFP

TERRORISME

Attentats à Bruxelles: Dans son testament, Abrini a indiqué sa volonté de mourir en martyr

Le document a été retrouvé sur un ordinateur que le présumé terroriste avait jeté à la poubelle…

Près de deux mois après les attentats de Bruxelles, les enquêteurs belges ont réussi à mettre la main sur ce qu’ils considèrent comme le testament de Mohamed Abrini, l’homme au chapeau impliqué dans l’attaque de l’aéroport de Zaventem (Belgique). Le document a été saisi sur un ordinateur découvert dans une poubelle par un agent communal près de l’appartement où étaient cachés les terroristes. Même si le Belgo-Marocain a minimisé à plusieurs reprises son rôle dans les attentats, les intentions du présumé terroriste apparaissent très clairement. Dans ce testament, il se félicite notamment des attentats de Paris et indique sa volonté de mourir en martyr, révèle BFMTV.

>> A lire aussi : «Je ne ferais pas de mal à une mouche», affirme Mohamed Abrini

Les terroristes du 13 novembre, des « héros »

Dans ce document daté du 2 février, Mohamed Abrini explique sa radicalisation. Il évoque la mort de son frère survenue lors d'une attaque-suicide en Syrie en 2014 comme l’élément déclencheur de son engagement djihadiste. C’est donc après cet événement qu’il décide de rejoindre les rangs de Daesh.

Il qualifie également les terroristes du 13 novembre de « héros » et demande à sa mère de lui pardonner, précise BFMTV.

Mohamed Abrini a été interpellé début avril en Belgique. Il a reconnu auprès des policiers être le troisième homme de l’aéroport de Bruxelles, dit « l’homme au chapeau ». Ce Belgo-Marocain, âgé de 30 ans, est également soupçonné d’être l’un des complices des attaques terroristes du 13 novembre. Il aurait aidé les terroristes à préparer les attentats perpétrés à Paris et Saint-Denis revendiqués par l’organisation terroriste Etat islamique.

À la une