Strasbourg: Rencontre avec Fabien Fuhrmann, comédien strasbourgeois qui s'incruste dans des blockbusters. — G. Varela / 20 Minutes

CINEMA

VIDEO. Strasbourg: Un comédien strasbourgeois se tape l’incruste dans les plus gros blockbusters

Fabien Fuhrmann s’imagine dans les plus grandes superproductions et publie le résultat en vidéo sur Internet…

Vous avez pu le voir dans Interstellar, Star Wars ou encore Pearl Harbor. Ou presque… A défaut d’être véritablement au casting de ces blockbusters, le comédien strasbourgeois Fabien Fuhrmann se tape l’incruste dans l’une ou l’autre scène du film.

Sous le nom Iceberg, il profite de pauses entre ses tournages, et ses apparitions – réelles, cette fois — dans des téléfilms français ou projets alsaciens comme la websérie Face à la classe notamment, pour réaliser, jouer et monter des nouvelles versions de ces superproductions. « Moi, en attendant un contrat, je m’incruste dans un blockbuster », rigole le comédien.

Et quand il ne partage pas de scène avec Schwarzeneger dans Terminator, Fabien Fuhrmann passe aussi une tête dans des séries à succès comme Game of Thrones ou Walking Dead. Des productions choisies « en fonction de ce que j’aime et de ce que je regarde ».

Décor naturel

Pour ce faire, pas de fond vert : le Strasbourgeois tourne les scènes dans un décor réel. C’est d’ailleurs souvent ainsi que lui vient l’idée de la scène dans laquelle s’incruster. Il était bien aux Etats-Unis pour sa reprise de Godzilla. La séquence d’Interstellar a, elle, été tournée lorsqu’il se trouvait au lac d’Hossegor.

Celle de Pearl Harbor lui est venue à l’esprit en passant devant un musée naval. Sa compagne derrière la caméra, « on a pris une heure en plein musée pour filmer. On était tout le temps en train d’attendre que la salle se vide », raconte Fabien Fuhrmann.

Des heures de travail

Après le tournage, place au montage. Le plus compliqué, mais aussi le plus passionnant : « J’aime beaucoup, ça me permet de m’intéresser à comment le film est fait. Je refais tout le son lorsque je choisis une séquence », détaille-t-il. Avant de conclure : « S’incruster dans des blockbusters, c’est très difficile ! Parce que c’est ultra-bien fait. Pour une minute de vidéo, il me faut entre 10 à 15 heures de travail ».

Pour le choix de ses vidéos, Fabien Fuhrmann insiste : « Plus le film est “fat”, plus c’est drôle ! A part Omar Sy dans X-men, c’est très dur pour les Français de jouer dans de tels films. Ah oui, et Marion Cotillard dans Batman, qui est la meilleure incruste… Quelque part c’est une inspiration pour moi ! (Rires) »

Avec ses fausses apparitions, le Strasbourgeois cherche-t-il à se faire repérer par des productions ? « Mon fantasme serait que Di Caprio m’envoie un message pour me dire que ça l’a fait rire », avoue-t-il sourire en coin. Alors Léo, si tu nous lis…

À la une