En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Illustration d'une piscine, ici à Saint-Georges, à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

VOUS TEMOIGNEZ

Difficulté à nager: «J’ai été traumatisée par un maître-nageur à l'école»

« 20 Minutes » a recueilli vos témoignages sur vos difficultés à apprendre à nager…

Selon une étude publiée le 18 juillet par l’agence Santé publique France, 1 Français sur 7 ne sait pas nager, un chiffre en baisse mais qui révèle d’importantes inégalités dans l’apprentissage de la nage. A l’occasion de cette parution, vous avez été nombreux à nous livrer votre témoignage (souvent anonymement) sur vos difficultés à nager ou même à apprendre à nager. 20 Minutes revient sur vos réactions.

>> A lire aussi : Noyades: Les Français savent-ils (vraiment) mieux nager?

« J’ai été traumatisée par un maître nageur en primaire »

Manon, comme la plupart d’entre vous, pointe du doigt les techniques d’apprentissage des professeurs de natation, parfois traumatisantes. « Je fais partie de ces personnes qui ont été traumatisées par un maître-nageur en maternelle et primaire, qui nous poussait dans l’eau, sans brassard, sans bouée. »

Assia*, elle va plus loin : « les cours prodigués par l’Education nationale sont conçus pour ceux qui savent déjà nager ! » Elle faisait donc exprès d’être malade avant les leçons. « Pour une jeune fille comme moi issue d’un milieu populaire, qui allait très peu à la piscine, c’était compliqué. On ressent de la honte. »

>> A lire aussi : Noyade: Trois conseils pour sauver la vie d'une personne en mer

« J’ai failli me noyer dans la piscine de mon oncle »

Les difficultés à nager à l’âge adulte viennent aussi souvent de phobies face à l’eau, souvent liées à un traumatisme de l’enfance. Déborah, 17 ans, va aujourd’hui à la piscine et à la plage. Cependant, elle a toujours peur « du fond » de l’eau. « Quand j’étais encore très jeune, j’ai failli me noyer dans la piscine de mon oncle. Depuis je panique quand je n’ai plus pied. »

Pour Manon, 21 ans, le traumatisme a eu lieu en mer où elle a failli se noyer à cause du courant qui l’emportait. « Je ne sais pas nager, mais j’adore plonger ! A condition que je sois près du bord ». Quant à Sylvianne, elle a vécu un drame terrible, durant sa jeunesse. « Mon frère s’est tué accidentellement en mer. J’étais prise de panique rien qu’en regardant l’océan. »

>> A lire aussi : Haute-Garonne: Un homme se noie lors d’une sortie en canoë

« Oui, il faut apprendre à nager ! »

Pourtant Sylvianne n’a pas abandonné. Quand elle est devenue mère de famille, elle a appris à nager lors d’un séjour en Martinique avec ses trois enfants. Aujourd’hui, elle encourage tous ceux qui ont des lacunes à se lancer. « Oui, il faut apprendre à nager ! »
Sylvia, elle, est autodidacte. « A force de nager au bord de la piscine, j’ai appris toute seule à l’âge adulte, » confie-t-elle.

L’aide de professeurs est également recommandé, à n’importe quel âge. « J’ai appris à nager à 28 ans avec l’association Le pied dans L’eau, lors d’un stage. J’ai réussi à nager la brasse sans brassards dans le grand bassin, le deuxième jour », raconte Laetitia.

*Le prénom a été modifié à la demande de l’internaute

À la une