En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Mylène Farmer, en octobre 1984. — BENAROCH/SIPA

MUSIQUE

«20 Minutes» en 1984: Mylène Farmer, un petit 45 tours et puis s'en va ?

A l’occasion de la saison 2 de « Stranger Things », qui débarque sur Netflix, « 20 Minutes » fait un voyage dans le temps, direction le 27 octobre 1984, et imagine les articles que le service Culture aurait signés ce jour-là…

« Un, maman a tort… Deux, c’est beau l’amour… Trois, l’infirmière pleure… Quatre, je l’aime… » A moins d’avoir passé l’été isolé du monde, vous ne pouvez pas avoir échappé à Maman a tort, cette comptine qui a inondé la bande FM. Celle qui énumère ses sentiments pour la dame en blanc n’est plus une enfant. Ou alors une femme enfant.

Mylène Farmer, Gautier de son vrai nom, est une Franco-Canadienne de 22 ans. Avant de s’essayer à la chanson, elle a tenté sa chance dans la comédie. Pour le moment, on l’a essentiellement vue dans quelques pièces de théâtre et surtout dans des publicités. Elle est l’une de celles qui s’exclament « Chat alors ! » dans la réclame d’une marque de lessive ou qui joue des ciseaux pour Fiskars.

« J’ai eu l’impression que c’est elle qui avait écrit le texte »

Flashback. Fin 1982, elle se présente à un « casting » ou, comme on dit en français, une audition. Ce n’est pas un rôle pour l’écran qui était en jeu, mais le droit d’interpréter cette chanson, Maman a tort. Un titre composé par Jérôme Dahan et Laurent Boutonnat qui cherchent une chanteuse à l’air mutin, capable de mettre sa voix au service du texte un brin provocateur. Vient le tour de la timide Mylène. Elle fait sensation. « J’ai eu la réelle impression que c’était vraiment elle qui avait écrit le texte ! », se remémorait au printemps Jérôme Dahan au micro d’Europe 1.

 

Le 45 tour est sorti en mars dans l’indifférence générale. Ce n’est que quand Bertrand Le Page, entre autres manager de Jackie Quartz, a mis la main à la pâte que la chanson a décollé pour devenir l’un des tubes de ces derniers mois. Le morceau passe en boucle à la radio et le clip – tourné avec un budget riquiqui de 5.000 francs – est omniprésent à la télé. Si bien que le mois dernier, c’est la consécration : Mylène Farmer est invitée par Michel Drucker à chanter dans Champs Elysées.

« Les choses un peu mystique et macabre, c’est ma passion »

Et maintenant ? La jolie brune ne va pas devoir se reposer sur ses lauriers si elle veut éviter de tomber dans l’oubli – contrairement à l’actrice Frances Farmer qui lui a inspiré son pseudo. En septembre, la version anglophone, My Mum is Wrong, a paru. Mais pour l’heure, les retours ne sont guère engageants.

Un nouveau 45 tours serait en préparation. En attendant, la chanteuse apprend le saxophone et sort ses pinceaux. « La peinture, les choses un peu mystique et macabre, c’est ma deuxième passion », a déclaré Mylène Farmer à nos confrères de La Dépêche du midi. Des références biens austères pour une jeune chanteuse qui espère faire carrière. Mais peut-être que comme la maman de sa chanson, on a tort.

Flash Forward

>>> 1984, c’est l’année où débute la carrière musicale de Mylène Farmer. Son premier single, Maman a tort, est un succès, écoulé à 100.000 exemplaires. En octobre de la même année cependant, son avenir est incertain. Début 1985 sort son deuxième 45 tours, On est tous des imbéciles. Un échec. L’ascension vers la gloire reprendra en 1986 avec le tube Libertine. Le clip, véritable court-métrage, fait sensation. La chanteuse se teint les cheveux en roux. Et elle ne tardera pas à écrire les textes de ses chansons. Une icône de la chanson française est née. <<<

À la une