Strasbourg-Toulouse: Pascal Dupraz — FREDERICK FLORIN / AFP

FOOTBALL

«Une vraie communion entre des supporters et des joueurs»: A Strasbourg, Pascal Dupraz a trouvé ce qu'il lui manque à Toulouse

Malgré la défaite, le coach du TFC dit avoir «vécu un moment magique» au stade de la Meinau samedi...

Il s’est fait attendre. Après la défaite toulousaine à Strasbourg (2-1) samedi au stade de la Meinau, les journalistes réunis en salle de presse zyeutaient l’arrivée de Pascal Dupraz pour son analyse de la rencontre.

Le coach du TFC n’est pas resté bien longtemps. Juste le temps de répondre par un monologue à la seule et unique question (sur le contenu du match) qui a pu lui être posée avant que le coach ne quitte la salle.

« J’ai passé un très très beau moment de football »

L’analyse de la défaite des siens a été rapidement faite. Mais le coach a surtout tenu à saluer le Racing club de Strasbourg. Pas forcément la performance de son adversaire du soir, mais le club et son public :

« J’espère que le Toulouse FC, avec ou sans moi, viendra jouer l’année prochaine ici à Strasbourg en Ligue 1. Parce que j’ai passé, malgré tout, un très très beau moment de football. Une vraie communion entre des supporters et des joueurs. On sent que le Racing est de retour, on sent que c’est un club qui va compter dans les prochaines années parce que c’est une place forte du football ».

Des mots qui ont un sens particulier quand on sait que larelation entre Pascal Dupraz et les supporters du TFC s'est tendue. Le coach a multiplié les sorties ces derniers temps critiquant la faible affluence du public toulousain et des « sifflets dès lors qu’il y a une passe en retrait ». Samedi, le coach en a remis une couche en s’appuyant sur l’attitude des supporters alsaciens :

« Quand on entend quelques sifflets dus à une mauvaise passe des Strasbourgeois dans la seconde, ces sifflets sont couverts par des applaudissements dans tout le stade. C’est simplement un moment magique que j’ai vécu ce soir. C’est peu commun pour le souligner en France… Une superbe, superbe, superbe ambiance ! »

À la une