Illustration d'une pharmacie — ALLILI MOURAD/SIPA

SONDAGE

Les Français souhaitent que les pharmaciens jouent un plus grand rôle dans le système de santé

71% des Français voudraient que leur pharmacien joue « un rôle plus grand dans le suivi des patients »...

Les Français sont une majorité à estimer que les pharmaciens devraient avoir la possibilité de s’impliquer plus directement auprès des personnes sous traitement.

Ainsi, 71 % de la population estiment ainsi que ces professionnels « devraient pouvoir jouer un rôle plus grand dans le suivi des patients », indique une enquête réalisée début février par Odoxa/OCP pour Le Quotidien du Pharmacien et relayé par L’Est Républicain.

Bilan de médication et prescriptions

Parmi les actions concrètes que les sondés souhaiteraient potentiellement voir effectuer par les pharmaciens, on trouve les bilans de médication, cités par 75 % des personnes interrogées. Mais aussi la prescription de certains médicaments habituellement délivrés sur ordonnance seulement (70 %), comme des antibiotiques pour lutter contre les infections urinaires ou des anti-inflammatoires, ou encore le renouvellement de l’ordonnance en matière de traitements chroniques (56 %).

>> A lire aussi : Hôpitaux: Le plan de «transformation du système de santé» du gouvernement peut-il calmer la colère?

Les principaux intéressés sont on ne peut plus d’accord. 96 % des pharmaciens aimeraient eux aussi participer davantage au suivi sanitaire des malades.

La pharmacie plutôt que le médecin ?

Pour Hubert Olivier, président d’OCP, numéro 1 national de la distribution de produits de santé, la situation est le reflet de ce qui « se retrouve au quotidien dans les pratiques actuelles. Passer d’abord à la pharmacie plutôt que voir son médecin relève aujourd’hui d’une pratique courante pour près de six Français sur dix », analyse le spécialiste, cité par le quotidien régional. Le phénomène en plein développement concerne davantage les jeunes actifs que les patients de 65 ans et plus, qui privilégient encore la consultation d’un médecin.

>> A lire aussi : Pharmacies: L’Union des pharmacies 24h/24 demande l'ouverture le dimanche

Il existe cependant un sujet de désaccord entre les Français et leurs pharmaciens. Ces derniers sont majoritairement contre la délivrance de médicaments à l’unité, une pratique déjà en vigueur aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni. 85 % des personnes interrogées se disent pourtant en faveur de cette méthode permettant de limiter le gaspillage. La réforme du système de soins, dont la conclusion est prévue pour juin prochain, se penchera notamment sur ce sujet.

À la une