En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Emmanuel Macron dans la cour de l'Elysée, le 10 avril 2018. — VILLARD/WITT/SIPA

COUAC

Interview de Macron: La Maison blanche contredit le président et affirme que les Etats-Unis ne resteront pas en Syrie

Emmanuel Macron a affirmé dimanche dans une interview qu'il avait «convaincu» Trump de rester en Syrie...

Petit couac de communication entre Paris et Washington cette nuit. La Maison blanche a publié un communiqué pour réaffirmer que la mission des forces américaines déployées en Syrie « n’a pas changé » et que le président Donald Trump veut qu’elles rentrent aux Etats-Unis « dès que possible ». Une affirmation qui contredit les propos d’Emmanuel Macron lors de son interview sur BFMTV dimanche.

« La mission américaine n’a pas changé. Le président a dit clairement qu’il veut que les forces américaines rentrent dès que possible », a indiqué dans un communiqué la porte-parole de la Maison blanche, Sarah Sanders.

La publication de ce communiqué intervient quelques heures après que le président français a affirmé que la France avait « convaincu » Donald Trump de maintenir les troupes américaines en Syrie.

« Il y a 10 jours, le président Trump disait : les États-Unis d’Amérique ont vocation à se désengager de la Syrie, nous l’avons convaincu, nous l’avons convaincu qu’il était nécessaire d’y rester […], je vous rassure, nous l’avons convaincu qu’il fallait rester dans la durée », a déclaré Emmanuel Macron au cours de son interview télévisée.

« Ecraser complètement ISIS »

La Maison blanche a rappelé la nature de la mission des forces américaines en Syrie. « Nous sommes déterminés à écraser complètement ISIS [acronyme anglais de Daesh] et à créer les conditions qui empêcheront son retour », selon le communiqué.

« En outre, nous attendons de nos alliés régionaux et de nos partenaires qu’ils prennent plus de responsabilités, aussi bien militairement que financièrement, pour sécuriser la région », ajoute la présidence américaine.

>> A lire aussi : «Je peux regarder en face ce que j'ai fait»... Revivez l'interview d'Emmanuel Macron par le duo Bourdin-Plenel

 

À la une