Le tribunal de grande instance de Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes

JUSTICE

Bordeaux: 22 opérateurs de téléphonie soupçonnés d’une vaste escroquerie

Le Parquet de Bordeaux annonce que 15 personnes ont été mises en examen dans une affaire d’escroqueries à la téléphonie fixe. 2.000 victimes ont été comptabilisées sur une période de plus de 5 ans…

Vingt-deux opérateurs alternatifs de téléphonie sont suspectés d’avoir réalisé des démarchages téléphoniques illictes pendant plusieurs années auprès de personnes ne disposant pas d’accès à Internet, principalement des personnes âgées, explique le parquet de Bordeaux ce mardi, dans un communiqué.

Environ 2.000 victimes ont été recensées sur une période de plus de cinq ans, se plaignant d’utilisation illicite de leurs coordonnées bancaires, d’allégations mensongères sur les tarifs appliqués, de prélèvements réalisés directement sur leurs comptes et de l’interruption des services de téléphonie de leur précédent opérateur.

Quinze personnes mises en examen

Le parquet de Bordeaux s’est vu transmettre plusieurs procédures contentieuses, car les sièges sociaux des entreprises mises en cause sont situés à Bordeaux ou à proximité. Après une enquête qui a conduit à de nombreuses perquisitions dans les établissements mis en cause et aux domiciles des gérants, 15 personnes viennent d’être mises en examen notamment pour pratiques commerciales trompeuses, collecte de données personnelles par des moyens frauduleux, illicites ou déloyaux, absence de déclaration de traitements de ces données  à la CNIL, blanchiment en bande organisée et contrefaçon en bande organisée.

Parmi ces 15 personnes, 14 ont été placées sous contrôle judiciaire avec interdiction de gérer une société de téléphonie et sept d’entre elles ont dû verser une caution allant de 3.000 à 60.000 euros.

>> A lire aussi : Prêtres arnaqués au téléphone dans toute la France, 100.000 euros de préjudice

>> A lire aussi : Fraude: Les conseils pour ne pas se faire pirater sa carte bancaire lors de vacances à l’étranger

>> A lire aussi : Cette appli créée par un Niçois vous met en garde contre les arnaques au téléphone

 

À la une