La pétition espère recueillir 20.000 signatures. — Capture d'écran #emojibzh

INTERNET

Brandi dans le monde entier, le drapeau breton attend toujours son emoji

Une pétition a été lancée pour réclamer un pictogramme représentant le Gwenn Ha Du...

  • La Bretagne veut que son drapeau devienne un emoji.
  • Une demande en ce sens va être déposée auprès du Consortium Unicode, l’organisme chargé de valider les nouveaux emojis.
  • Sur la Toile, le hastag #Bretagne est déjà très populaire.

Dans les stades de la Coupe du monde en Russie, sur le bord des routes du Tour de France ou dans les festivals. Impossible de le louper. A chaque événement drainant du public, le Gwenn Ha Du est de sortie, tantôt accroché aux épaules, tantôt brandi sur un mât de fortune.

Sur la Toile en revanche, point de drapeau breton à l’horizon. Pour réparer cette « injustice » et demander la création d’un emoji aux couleurs de la Bretagne, une pétition en ligne, baptisée #emojibzh, vient d’être lancée avec l’objectif de recueillir 20.000 signatures.

« La Bretagne doit pouvoir affirmer son identité en ligne. Un emoji, ce n’est pas juste un gadget. C’est un outil de communication extrêmement fort pour des milliers d’entreprises de la région, notamment dans le tourisme », souligne Mathieu Crédou de l’association Point BZH.

Deuxième emoji le plus demandé dans le monde

Pour obtenir son emoji, la Bretagne devra convaincre le Consortium Unicode, l’organisme chargé d’approuver les nouveaux pictogrammes qui ponctuent les SMS ou les messages sur les réseaux sociaux. L’an dernier, un dossier avait déjà été déposé avant d’être retoqué, les GAFA ne voyant pas l’intérêt de cet emoji.

Pas refroidie par cet échec, la Bretagne va retenter sa chance cette année. Avec quelques solides arguments dans son dossier. L’an dernier, le drapeau breton s’était classé au deuxième rang mondial dans la catégorie des emojis les plus demandés, juste derrière le maté, une boisson d’Amérique du Sud très populaire.

Sur Instagram, le hashtag #Bretagne est également le plus utilisé parmi les régions françaises. « Cela montre qu’il y a un vrai attachement à la Bretagne. Et le drapeau est le symbole le plus simple pour qualifier un territoire », indique David Lesvenan, qui préside l’association Point BZH.

La réponse attendue en février 2019

Avant la Bretagne, d’autres territoires français ont déjà obtenu leur emoji comme la Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon ou l’île Clipperton. Plus récemment, le Consortium Unicode a validé de nouveaux pictogrammes comme les personnes rousses, le homard ou le kangourou.

Pour le drapeau breton, il faudra encore patienter un peu. La liste officielle des nouveaux emojis retenus par le Consortium Unicode ne sera dévoilée qu’en février avant de débarquer sur les smartphones dans le courant de l’automne 2019.

À la une