Une dent d'enfant de 5-6 ans, vieille de 560.000 ans a été découverte le 23 juillet 2018 à Tautavel. — Musée de Tautavel

ARCHEOLOGIE

Pyrénées-Orientales: Une dent d'enfant, vieille de 560.000 ans, découverte à Tautavel

Lundi, 47 ans après la découverte de l’Homme de Tautavel, un nouveau fossile exceptionnel a été découvert sur le site préhistorique des Pyrénées-Orientales…

  • Les archéologues ont découvert sur le site de Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales, une dent de lait d’un enfant âgé de 5 à 6 ans, et vieille de 560.000 ans.
  • Après la découverte en 2015 d’une dent d’adulte sur le même site, cette dent est le plus ancien reste d’enfant trouvé en France, ce qui en fait son caractère exceptionnel.

Les archéologues de Tautavel sont sur les dents… Ou plutôt sur LA dent. Lundi soir, dans le cadre des fouilles organisées chaque été sur le site préhistorique de la Caune de l’Arago, dans les Pyrénées-Orientales, les chercheurs ont découvert une dent.

Mais pas n’importe laquelle. Elle appartient à un enfant âgé de 5 à 6 ans et a été retrouvée dans une zone où le sol d’habitat est daté, à la louche, de 560.000 ans.

Bien plus vieille que l'homme de Tautavel et son célèbre fossile Arago 21, vieux de 450.000 ans, et dont les principaux vestiges ont été découverts dans les années 1970. Et certainement « contemporaine » à quelques décennies près, de celle d’un adulte retrouvé en 2015 au même endroit et qui avait repoussé de 100.000 ans - à 550.000 ans - le plus vieux reste humain trouvé en France.

Autant de traces des Homo heidelbergensis, les prédécesseurs de l’Homme de Néanderthal, qui sont aujourd’hui entreposés depuis au musée de Tautavel.

Une dent d'enfant de 5-6 ans, vieille de 560.000 ans a été découverte le 23 juillet 2018 à Tautavel. - Musée de Tautavel

Plus vieille dent d’enfant en France

C’est là que sera présenté ce nouveau fossile mardi soir. Cette découverte exceptionnelle est le 150e reste humain découvert sur ce site. Mais surtout, c’est la plus vieille dent d’enfant découverte en France, ce qui en fait aussi l’un des plus anciens habitants de l’Europe connu.

« Cette dent va être scannée, étudiée au microscope, ce qui va permettre d’en apprendre plus sur sa croissance, son alimentation », indique un porte-parole du musée qui abrite le Centre européen de recherches préhistoriques de Tautavel.

Les archéologues espèrent trouver d’ici à la fin du mois d’août des ossements du petit propriétaire de la dent, qui a la particularité de posséder une racine, ce qui signifie que l’enfant est mort à cet endroit-là.

Cette pièce unique sera plus tard exposée au sein du musée, comme les autres vestiges.

À la une