«Demain nous appartient» a conquis de nombreux téléspectateurs sur TF1. — @ Fabien Malot/Telset/TF1

VOUS TEMOIGNEZ

«Intrigues bien ficelées» ou «"Feux de l'amour" à la française», «Demain nous appartient» sur TF1 déchaîne les passions

Si certains internautes apprécient les multiples rebondissements de la série, d’autres les ont en horreur…

C’est le gros succès de la saison 2017-2018 pour TF1. En un an seulement, Demain nous appartient est devenu un rendez-vous incontournable pour les fidèles de la une. Vendredi dernier, la série qui se déroule à Sète frisait encore les 20% de part d'audiences avec 2,44 millions de téléspectateurs, talonnant Nagui, le leader de la case avec son indétrônable N’oubliez pas les paroles sur France 2.

Au-delà des audiences, la série a également réussi en quelques mois seulement, à faire son trou dans le monde impitoyable des feuilletons télévisés, faisant presque oublier à certains Plus belle la vie sur France 3. Mais comment expliquer ce succès ? Il y a quelques jours, 20 Minutes a lancé un appel à témoignages pour comprendre ce qui plaisait tant aux téléspectateurs. Les nombreuses réponses montrent que la série portée par Ingrid Chauvin divise les fidèles du petit écran et déchaîne les passions…

« Des intrigues bien ficelées »

Demain nous appartient est avant tout une histoire de familles, où six clans se partagent les intrigues (les Delcourt, les Lazzari, les Moreno, les Vallorta, les Raynaud et les Beddiar). Par conséquent, la série multiplie les personnages et les énigmes. L’un des points forts de la saga de TF1 selon Pinocchio17 : « Je suis fan depuis le 1er épisode et je n’en rate pas un ! Je trouve que les ados, tout comme les adultes, sont d’excellents comédiens, et les intrigues nous tiennent en haleine tous les soirs », explique ce lecteur. « Une série toujours pleine de rebondissements », abonde Isabelle sur Facebook. Un fourmillement d’histoires, mais avec des « intrigues bien ficelées et des personnages crédibles », estime Laurence.

Autre point fort de la série, les thématiques abordées. « Que ce soit avec les intrigues ou les personnages, on se retrouve dans la vraie vie, notamment celle des ados et leurs questionnements… La vraie vie avec les différents obstacles qui peuvent se présenter : dans le monde du travail, les sentiments, la maladie… », note Christiane. En ce sens, DNA se présente comme la digne héritière de Plus belle la vie, qui avait su, en avance, aborder en fiction les problèmes du quotidien. Ajoutez à cela une case horaire idéale (en rentrant du travail, et juste avant le journal), et voici le cocktail télé qui fait mouche ! Non ?

« Les Feux de l’amour » à la française

Parmi les lecteurs de 20 Minutes, Demain nous appartient ne fait pas l’unanimité. Rebondissements permanents, intrigues multiples, pléthore de personnages… Ce qui plaît aux uns, révulse les autres. « On a l’impression de se retrouver dans les Feux de l’amour à la française !, s’emporte Annie. Un personnage part, un autre revient… On peut rater DNA deux ou trois jours de suite, ça ne bouge pas trop vite ! » Du côté de Jiimmy, la grosse faiblesse du programme réside dans l’interprétation des comédiens. « Le jeu des acteurs "à la française" ne m’a jamais plu. Il m’est impossible de me plonger dans ce genre de fiction car le jeu sonne faux, on sent que les acteurs ont les caméras braquées sur eux », déplore-t-il.

Sans oublier le caractère « sulfureux » du programme… « Je n’arrive pas à accrocher, trop de morts, de fesses et d’invraisemblances, dénonce Yveline Moll Erbelding. L’horaire n’aide pas non plus. Je suis plus volontiers Plus belle la vie qui est plus souvent proche de notre quotidien. » Même constat pour Martine. « Ça devient pénible ! Toujours des nouvelles têtes et toujours des crimes ! Et du cocufiage ! Un grand ras-le-bol ! » Morts, fesses, crimes et cocufiage, on n’est pourtant pas très loin de la vraie vie, non ?

À la une