Il prend de la prison ferme pour une fausse alerte à la bombe dans un avion de Rynair (illustration). — L.Sojka/AP/SIPA

CONFLIT

Les pilotes de Ryanair entament leur quatrième jour de grève (avant un cinquième le 10 août)

Le groupe a annulé 20 vols sur les 300 prévus, soit 7% du total, affectant ainsi 3.500 passagers...

La situation est toujours tendue entre les pilotes de Ryanair et la compagnie. Ces employés du groupe entament ce vendredi leur quatrième jour de grève, qui sera suivi d’un cinquième le 10 août, signe d’un conflit social toujours vif.

Ryanair a annulé 20 vols sur les 300 prévus, soit 7 % du total, affectant ainsi 3.500 passagers, à qui la compagnie a proposé une solution de rechange. Les pilotes irlandais, qui ont déjà mené trois jours de grève en juillet, réclament de meilleures conditions de travail. Le conflit s’est envenimé depuis que Ryanair a annoncé la semaine dernière vouloir transférer des avions de Dublin vers la Pologne, ce qui pourrait coûter leurs emplois à 300 personnes, dont 100 pilotes.

Un mouvement européen

Jeudi soir, les pilotes ont prévenu qu’il y aurait un cinquième jour de grève vendredi 10 août, alimentant un mouvement plus vaste en Europe. Ce jour-là, les pilotes belges et suédois de Ryanair seront en grève et ceux en Allemagne et aux Pays-Bas envisagent de rejoindre l’action.

Le malaise au sein du groupe a éclaté au grand jour à la suite d’un sérieux problème de planning de pilotes en septembre 2017. L’incident avait entraîné un grave conflit social et des annulations portant au total sur 20.000 vols dans les mois qui ont suivi.

Cette crise a poussé Ryanair à négocier un virage à 180 degrés. La compagnie a entamé des négociations avec des syndicats dans plusieurs pays, alors qu’elle avait toujours refusé de les reconnaître. En raison de la crise et des annulations de vols, le directeur général du groupe Michael O'Leary a renoncé à son bonus au titre de 2018, qui aurait pu atteindre un million d’euros.

À la une