Alexandre Benalla lors de son interview sur TF1. — TF1 / AFP

FINANCES

Affaire Benalla: L'Elysée refuse de communiquer le salaire du chargé de mission au nom de la «séparation des pouvoirs»

Trois députés ont envoyé un courrier à l’Elysée, demandant le montant du salaire d’Alexandre Benalla…

Combien gagnait Alexandre Benalla ? Le montant de son salaire reste une inconnue, et cela n’est pas près de changer. Selon des informations du Parisien, l’Elysée a refusé de communiquer le salaire du chargé de mission, au titre de la « séparation des pouvoirs ».

L’affaire Benalla n’est pas terminée. Au moment des auditions de la Commission d’enquête parlementaire en juillet, trois députés avaient envoyé un courrier à la présidence de la République. Philippe Vigier (centriste), Lise Magnier et Eric Woerth ont demandé dans cette lettre combien gagnait Alexandre Benalla, afin de vérifier que la sanction du chargé de mission s’était bien répercutée sur son salaire.

« Autonomie financière »

La réponse à ce courrier ne s’est pas fait attendre. L’Elysée a poliment refusé d’accéder à leur demande dans un courrier daté du 1er août, estimant que le « principe de la séparation des pouvoirs s’applique à l’égard du Président de la République […] Son autonomie financière comme pour tout pouvoir public constitutionnel, garantit cette séparation des pouvoirs. » Avant de renvoyer les députés à leurs affaires : le « Parlement vote la loi. Il exerce son contrôle l’action du gouvernement ; c’est dans ce cadre que s’inscrit l’action de la commission des Finances ».

Lors des auditions, Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron à l’Elysée avait affirmé que le salaire d’Alexandre Benalla était celui d’un chargé de mission, sans primes et que ces informations avaient été fournies à la Cour des comptes et à la mission parlementaire de la commission des Finances. Or, les députés n’avaient jamais trouvé de trace de ces documents.

>> A lire aussi : Alexandre Benalla aurait transporté le trophée de la Coupe du monde

>> A lire aussi : Après l'affaire Benalla, comment Emmanuel Macron veut réformer l'Elysée

>> A lire aussi : Les quatre questions que pose l'affaire Benalla

 

À la une