Le 22 mai 2018, à Lille, une candidate du site Parcoursup. DENIS CHARLET / AFP) — AFP

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Parcoursup: Quelles solutions existent encore pour les naufragés du système?

Il existe encore des chances d’obtenir la formation désirée pour les bacheliers ou les étudiants en réorientation…

Il y a ceux qui n’ont eu aucune proposition sur la plateforme d’orientation dans le supérieur et ceux qui ont dû s’inscrire à contrecœur dans une formation qui ne leur convenait pas. Mais même si la phase principale de Parcoursup s'est achevée mercredi soir, il reste des solutions aux candidats. 20 Minutes vous les détaille.

Piocher dans les places qui restent via la phase complémentaire

Parcoursup se poursuit jusqu’au 21 septembre, date de clôture de la phase complémentaire, qui recense toutes les places encore disponibles dans les études supérieures. Sur les 127.000 places disponibles actuellement sur la phase complémentaire de Parcoursup, figurent 86.000 places en licence générale, dont un millier en Staps (sport) et 6.700 en Paces​ (médecine), deux filières très demandées. Figurent également 21.000 places en BTS. Bonne nouvelle : il n’y a pas de liste d’attente en phase complémentaire, donc pas d’attente insoutenable. Mais les filières sélectives (BTS, prépas, double licences…) peuvent refuser un candidat.

Saisir une commission d’accès à l’enseignement supérieur

Ces commissions fonctionnent jusqu’au 21 septembre et tentent d’orienter les recalés vers une formation qui leur convient. Pour plus d’informations, vous pouvez appeler le numéro vert (0 800 400 070, du lundi au vendredi de 10 heures à 16 heures).

Faire un recours juridique

L’Unef, l’UNL, la FCPE et le SAF (syndicat des avocats de France) ont présenté ce vendredi une aide juridique aux candidats refusés sur Parcoursup afin qu’ils puissent « faire valoir leurs droits ». Cette aide est accessible via le site «sos-inscription.fr».

« Ce nouvel outil va permettre aux jeunes de pouvoir faire des recours juridiques, pour comprendre pourquoi ils ont été refusés dans la filière de leur choix », a expliqué la présidente de l’Unef, Lilâ Le Bas, lors d’une conférence de presse ce vendredi.

>> A lire aussi : Parcoursup: Il n’y aurait plus que 3.000 lycéens sans affectation, d’après Vidal

>> A lire aussi : Parcoursup: Sur 33 élèves de la classe suivie par «20 Minutes», «tous ont obtenu un vœu qu'ils souhaitaient»

 

À la une