Tramway de la RATP, à Paris, le 12 octobre 2005. — P. PAVANI/AFP

TRANSPORTS

Paris: La RATP et les vélos Ofo se rapprochent pour couvrir «les premiers et derniers kilomètres»

A partir du 17 septembre et durant un mois, plusieurs dizaines de vélos Ofo seront répartis sur six stations du tramway T3a. Une expérimentation qui pourrait être étendue…

  • Une quarantaine de vélos Ofo seront répartis à proximité immédiate de six stations du tramway T3a.
  • Cette expérimentation d’un mois pourrait être étendue à d’autres lignes de tramway.

« A l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, nous voulions marquer le coup », affirme Hiba Farès, directrice de l’expérience clients à la RATP. A partir du 17 septembre et durant près d’un mois, la régie des transports va proposer aux voyageurs du tramway T3a (dans le sud de Paris) de compléter leur trajet grâce à l’offre de vélos Ofo. Ces vélos jaunes en « free-floating » sont de plus en plus présents dans la capitale. Quels sont les contours de cette expérimentation « tramway-vélo » qui pourrait être, à terme, étendue ?

Une quarantaine de vélos, six stations

« Aujourd’hui, nous travaillons sur tous types de solutions pour couvrir les premiers et derniers kilomètres du voyageur », explique Hiba Farès. Ainsi, une quarantaine de vélos Ofo seront répartis à proximité immédiate de six stations du tramway T3a – Porte d’Italie, Cité Universitaire, Porte d’Orléans, Porte de Vanves, Porte de Versailles et Balard – pour permettre aux voyageurs de compléter leur trajet dans une logique de déplacement « porte-à-porte », précise-t-on à la régie des transports. « Selon nos études, ce sont sur ces stations qu’il y a le plus de demandes », précise Hiba Farès.

La location des vélos s’effectuera via l’application mobile Ofo. Soit à l’aide de leur smartphone, les voyageurs scanneront un vélo pour débuter leur trajet et le verrouilleront une fois arrivés à destination. Afin d’assurer une disponibilité des vélos pour les voyageurs, des « patrouilleurs » seront par ailleurs en charge de les regrouper, les positionner et éventuellement de les réparer tout au long de la journée, sur les six stations concernées. La RATP n’exclut pas d’étendre ce système à Paris.

« Faciliter la vie des voyageurs »

« Nous sommes favorables à étendre ce type d’expérimentation et de partenariat pour faciliter la vie des voyageurs », poursuit Hiba Farès. Pour le moment, c’est davantage les lignes de tramway qui pourraient profiter de ces offres. « La création d’offres nouvelles et complémentaires des offres existantes, couvrant les premier et dernier kilomètres, fait partie des sujets sur lesquels l’entreprise est mobilisée, comme en témoignent également les expérimentations menées avec des véhicules autonomes​ », rappelle-t-on au sein de la RATP.

À la une