William Gomis a évolué durant cinq saisons sous le maillot vert de l'ASSE, jusqu'en juin dernier. — Photo du site En Vert et contre tous

DRAME

VIDEO. Assassiné à La Seyne-sur-Mer, l'ex-footballeur de l'ASSE William Gomis (19 ans) avait «tout le temps le sourire»

Sans club depuis cet été, l’ancien défenseur stéphanois William Gomis (19 ans), est l’une des deux victimes d’un probable règlement de comptes, ayant eu lieu dans la nuit de dimanche à La Seyne-sur-Mer (Var)…

  • Parmi les deux jeunes victimes d’un nouveau probable règlement de comptes à La Seyne-sur-Mer (Var), dans la nuit de dimanche à lundi, figure William Gomis, footballeur de 19 ans formé à l’AS Saint-Etienne.
  • Mohamed Aït-Hida, qui avait découvert ce prometteur défenseur à Toulon, présente pour 20 Minutes William Gomis, qui était à la recherche d’un club depuis cet été.

Mohamed Aït-Hida est sous le choc. Cet ancien scout de l'AS Saint-Etienne dans la région Paca a appris vers 1 heure le décès de William Gomis (19 ans), cible de tirs à l’arme automatique dans la nuit de dimanche à lundi à La Seyne-sur-Mer ( Var). C’est lui qui avait découvert ce prometteur défenseur lors d’un derby toulonnais et qui avait initié son arrivée chez les Verts en 2013.

« William avait alors ébloui tout le monde lors d’une détection avant de signer en U17 première année à Saint-Etienne, se souvient Mohamed Aït-Hida. C’était un gamin qui avait tout le temps le sourire et qui a été capitaine des Verts plusieurs saisons. La saison passée, il n’a par exemple pas perdu un seul match avec l’équipe réserve en N3 lorsqu’il était aligné. »

« Il passait du temps au pied de son immeuble comme 95 % des jeunes »

Après avoir contribué à l’accession de la réserve en N2, William Gomis n’était plus un joueur stéphanois depuis cet été, ayant « refusé une proposition de contrat amateur d’un an » du club. « Il a sans doute mal vécu le fait que l’ASSE signe pro des joueurs plus jeunes que lui », confie Mohamed Aït-Hida. Si d’après le procureur de la République de Toulon, Bernard Marchal, plusieurs membres de sa famille avaient été mêlés à de précédents règlements de comptes, William Gomis était selon Mohamed Aït-Hida loin de tout ça.

« Intégrer le centre de formation de l’ASSE à 14 ans lui avait permis de quitter son quartier [la cité Berthe]. Quand il rentrait dans la région, il restait sagement avec sa famille. Là, il recherchait un club et il passait du temps au pied de son immeuble comme 95 % des jeunes le font. » Le club stéphanois vient de se déclarer, via un communiqué, « profondément affecté par la disparition brutale de William », « apprécié de ses anciens coéquipiers et de ses éducateurs pour ses qualités humaines ».

>> A lire aussi : Deux morts dans un probable règlement de comptes à la Seyne-sur-Mer

À la une