En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Le jeu de grattage «Mission patrimoine», initié par Stéphane Bern, a été lancé le 3 septembre 2018. — M. Allili / Sipa

BOYCOTT

Gers: En colère, un buraliste refuse de vendre les tickets du jeu «Mission Patrimoine»

Un buraliste de Valence-sur-Baïse n’entend pas participer à l’opération parrainée par Stéphane Bern…

L’éternel sourire de Stéphane Bern n’a pas suffi à l’attendrir. Jean-Marie Bap, buraliste à Valence-sur-Baïse, dans le Gers, a décidé de ne pas vendre les tickets du jeu de grattage « Mission patrimoine », initié par l’animateur télévisé.

La FDJ a lancé ce jeu le 3 septembre pour financer la rénovation de quelque 270 monuments sélectionnés. « C’est notre manière de signifier notre mécontentement à la Française des jeux et donc à l’État », explique ce membre des « Buralistes en colère » à La Dépêche du Midi.

L’association soutient l’initiative sur Facebook, et appelle ses adhérents à imiter leur collègue gersois : « L’Etat met en péril VOTRE patrimoine avec le paquet de cigarettes à 10 €, ne soyez pas des moutons en aidant l’Etat à sauver le sien ! »

Jean-Marie Bap, comme d’autres avant lui, juge également le prix du ticket « excessif » : 15 €, dont « seulement 1,50 € par ticket part pour le patrimoine », « 0,78 € » pour le buraliste et « 0,86 € » pour la FDJ.

>> A lire aussi : VIDEO. A vos marques, prêts, jouez! Le Loto du patrimoine démarre le 3 septembre

 

À la une