Le morceau de roche portant sur l'une de ses faces un dessin composé de neuf lignes traces au fusain d'ocre/ — Errico/Henshilwood

DÉCOUVERTE

Le plus vieux dessin du monde remonte désormais à... 73.000 ans

Selon une étude réalisée par des chercheurs français et sud-africains sur un fragment de roche, le plus vieux dessin réalisé avec un crayon remonte à 73.000 ans…

  • En 2015, lors de fouilles réalisées dans une grotte d’Afrique du Sud, des paléontologues ont découvert un fragment de roche recouvert de lignes rouges.
  • Une analyse physico-chimique du fragment a permis de dater ce dessin au crayon, il remonte à 73.000 ans.
  • Cette découverte, publiée dans la revue Nature, donne un coup de vieux au plus vieux dessin au crayon qui datait de 36.000 ans en arrière.

Le plus ancien dessin au crayon prend un sacré coup de vieux. Longtemps, les archéologues ont pensé que les premiers gribouillages des Picasso du Paléolithique dataient d’il y a 36.000 ans.

Mais un fragment de 3,9 cm de long, recouvert de lignes rouges entrecroisées, vient de faire reculer de plus de 30.000 ans le plus ancien exemplaire de dessin abstrait réalisé au fusain d’ocre par un Homo sapiens.

Ce petit morceau de roche silicieuse est vieux de 73.000 ans selon les résultats d’une étude de chercheurs français et sud-africains publiée ce mercredi dans la revue Nature.

La grotte de Blombos, où il a été découvert lors de fouilles menées en 2015, est une petite cavité située sur la côte australe de l’Afrique du Sud.

La grotte de Blombos, en Afrique du Sud, où a été retrouvé le plus vieux dessin du monde. - Maps4News

Par le passé, ce site a déjà livré plusieurs objets d’intérêt, notamment un autre petit fragment de roche, en ocre rouge, vieux de 75.000 ans, mais gravé cette fois-ci.

Pour prouver qu’il s’agissait bien d’un dessin, des chercheurs toulousains et bordelais ont réalisé des analyses physico-chimiques sur la petite pierre.

Des milliers d’années avant les dessins de Chauvet

« Nous avons regardé la composition de la roche et nous avons vu la différence avec le tracé rouge qui est bien réalisé à base de pigment. En Afrique, les plus anciens dessins dataient de 30.000 ans et venaient de Namibie. En Europe, il y a ceux de Chauvet, au charbon de bois », rappelle Laure Dayet, enseignante-chercheuse au laboratoire toulousain «Travaux et recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés» (Traces) qui a participé à cette découverte.

Si les dessins de la grotte ardéchoise représentent des animaux, celui d’Afrique du Sud est plus de forme géométrique. Mais pour l’heure, sa signification reste à déterminer.

« On peut penser à une fonction ornementale, c’est peut-être l’acte ponctuel d’une personne ou alors une production spécifique d’un groupe mais dont nous n’en avons pas encore découvert d’autres dessins », avance Laure Dayet. Parmi les Homo sapiens sommeillaient certainement donc des artistes en herbe.

À la une