En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Gendarmerie- Illustration. — William Abenhaim/SIPA

FAITS DIVERS

Landes: Un déséquilibré insulte les passagers d’un TGV et crie «Allah akbar»

L’homme d’une vingtaine d’années a été arrêté par la gendarmerie et hospitalisé…

Il a perturbé le trajet d’un TGV Tarbes-Paris. Un homme insultant des passagers et criant « Allah akbar », mais qui n’était pas armé, a été interpellé mercredi en gare de Morcenx (Landes) puis hospitalisé, ont indiqué la gendarmerie et la SNCF.

« Un homme d’une vingtaine d’années qui n’était pas armé, a tenu des propos virulents et incohérents envers les passagers. Il criait Allah Akbar (Dieu est le plus grand) en courant dans le train, et a été rapidement maîtrisé par les passagers », a indiqué la gendarmerie de Parentis.

L’homme « a été interpellé puis hospitalisé à Mont-de-Marsan, pour être probablement interné vu son état psychologique », selon la gendarmerie. Personne n’a été blessé, selon la même source, et une enquête a été ouverte par le parquet de Mont-de-Marsan.

Des vérifications menées dans les rames

L’incident s’est produit vers 11h dans le TGV Tarbes-Paris qui devait arriver en gare de Montparnasse à 14h15. Le train est resté immobilisé « environ une heure trente » à Morcenx avant de repartir à la mi-journée, a-t-on précisé à la SNCF.

Un chien renifleur de la brigade cynophile de Mont-de-Marsan a été dépêché sur place, pour procéder à une vérification de tous les bagages où aucun explosif n’a été détecté, ont également précisé les gendarmes.

>> A lire aussi : Landes: Elle donne des antidépresseurs à sa fille de 2 ans pour la calmer

>> A lire aussi : Landes: Poursuivi pour des violences sur les gendarmes après avoir bu 7 litres de vin

>> A lire aussi : Landes: Un jeune homme creuse un tunnel à la plage et s’y retrouve coincé

 

À la une