Habituée à être le décor de nombreux films, Wilmington pourrait cette fois être le théâtre d'un scénario catastrophe. — Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP

INTEMPERIES

Etats-Unis: Réputée pour ses tournages de films, Wilmington s'apprête à affronter l'ouragan Florence

Les habitants de la ville ont majoritairement quitté la région à l'approche des Florence et ses vents à plus de 215 km/h...

Scénario catastrophe au paradis. Wilmington, ses longues plages de sable fin et son bourg historique aux belles demeures de brique rouge sont sur le chemin de Florence, un ouragan qui charrie des vents à plus de 215 km/h.

Tantôt surnommée « Wilmywood » ou l'« Hollywood de l’Est », cette ville de Caroline du Nord, compte un peu plus de 100.000 habitants. Elle a accueilli de nombreux tournages de films, comme « Iron Man 3 » et de « Hunger Games ». Mais les seules caméras qui y tournent actuellement sont celles des équipes de télévision venues documenter les préparatifs de la population locale.

La ville aux premières loges

Le compte à rebours a commencé pour la localité. La trajectoire potentielle de l’ouragan, chargé de vents atteignant les 215 km/h, a beau évoluer au fil des bulletins météo, une constante se dégage : Wilmington et sa région devraient être aux premières loges lorsque Florence fera avec fracas son arrivée sur le continent.

Comme dans les films catastrophe, les commerces et les habitations sont calfeutrés derrière des planches de bois, les rayons des supermarchés sont vides et les pompes à essence à sec…

Evacuation des habitants

Sur les routes, la tendance était globalement au départ ce mardi pour les habitants de la région côtière. La Highway 40 était bouchonnée vers le nord, loin de la côte et des énormes crues annoncées. De l’autre côté de la route, un trafic très sporadique : pas grand monde n’a visiblement envie cette semaine de tenir le mauvais rôle à « Wilmywood ».

Les opérations d’évacuation concernent 1,7 million de personnes en Caroline du Sud, en Caroline du Nord et en Virginie. L'ouragan Florence était toujours classé mercredi en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5.

À la une