En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Donald Trump face au leader nord-coréen Kim Jong Un à Hanoi, le 28 février 2019. — Evan Vucci/AP/SIPA

MARCHE ARRIERE

La Corée du Nord a reconstruit un site de lancement de fusées qu'elle avait commencé à démanteler

Des images satellites américaines ont montré une reprise des activités sur le site d’essais de fusées

Tout ça pour ça ? Des experts américains ont observé que la Corée du Nord avait terminé la reconstruction du site de lancement de fusées. Un site qu’elle avait commencé à démanteler après une première rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Ces déductions s’appuient sur de nouvelles images prises mercredi par satellite. Deux cercles de réflexion de Washington, le Center for Strategic and International Studies (CSIS) et 38 North, ont affirmé jeudi que le site de Sohae (ou Tongchang-ri) était « revenu à son statut opérationnel normal ».

Une situation suivie de près aux Etats-Unis

La veille, sur la base d’images prises tout début mars, ils avaient fait état d’un début de reconstruction entamé juste avant ou juste après le sommet au Vietnam. Le président des Etats-Unis et le dirigeant de la Corée du Nord avaient échoué, fin février, à y conclure un accord, même partiel, sur le désarmement nucléaire nord-coréen.

 

L’homme d’affaires septuagénaire avait prévenu ce mercredi qu’il serait « très, très déçu » par son homologue nord-coréen si ces informations devaient se confirmer. Une mise en garde réitérée jeudi matin par son conseiller à la sécurité nationale John Bolton. « Nous allons étudier la situation attentivement », « nous allons bien sûr regarder ce qu’ils font », a-t-il ajouté sur la chaîne américaine Fox News, tout en précisant qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions définitives.

Pas de tir et essais de moteurs de fusées

Selon l’analyse de 38 North, la reconstruction de ces installations, qui comprennent un pas de tir et un site d’essai de moteurs de fusées, a continué « à un rythme rapide » Pour les experts du CSIS, « les actions de la Corée du Nord sont un affront à la stratégie diplomatique du président et reflètent le dépit nord-coréen après le refus de Trump de lever les sanctions économiques lors des entretiens de Hanoï ».

Si Pyongyang n’a pas publiquement évoqué ses activités à Sohae, le régime reclus a dénoncé, par le biais de son agence de presse officielle KCNA, les manœuvres militaires conjointes en cours entre la Corée du Sud et les Etats-Unis. Celles-ci ont pourtant été nettement réduites depuis que Donald Trump a décidé de mettre fin aux exercices de grande envergure pour conforter le réchauffement des relations avec le Nord.

Les relations entre Washington et Pyongyang, qui avaient connu une embellie spectaculaire l’an dernier après des mois de menaces atomiques et d’insultes échangées par Donald Trump et Kim Jong-un, risquent donc de se dégrader rapidement. Si les deux dirigeants, qui affichent leur « alchimie » depuis leur premier sommet, historique, de juin à Singapour, ont fait mine de se séparer bons amis au Vietnam, aucune nouvelle rencontre entre leurs négociateurs n’a été fixée.

 

À la une