En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche (illustration). — Evan Vucci/AP/SIPA

ETATS-UNIS

Le Sénat américain bloque le financement d'urgence du mur, Trump répond «VETO»

Face à la fronde de 12 sénateurs républicains, le président américain va utiliser ce pouvoir pour la première fois de son mandat

Ça n’a pas traîné. Quelques minutes après le rejet par le Sénat – pourtant contrôlé par les républicains – du financement d’urgence du mur à la frontière mexicaine, Donald Trump a réagi sur Twitter d’un seul mot, en lettres majuscules : « VETO ». S’il met sa menace à exécution, il s’agira du premier veto du mandat de Donald Trump.

Il s’agit d’un camouflet pour le président américain. Le sénat a voté 59-41 pour une résolution, déjà adoptée par la Chambre, qui proclame que « l’urgence nationale déclarée par le président le 15 février 2019 (…) est par la présente annulée ». Douze sénateurs républicains, menés par les anciens candidats Marco Rubio et Mitt Romney, ont voté avec les démocrates.

Bras de fer pour 6 milliards de dollars

Promesse emblématique de la campagne de Donald Trump, le mur frontalier a plongé les Etats-Unis dans une crise budgétaire et politique. Alors que le Congrès refusait d’allouer une tranche de 5,4 milliards de dollars pour la construction de l’édifice, les Etats-Unis ont connu le plus long « shutdown » (une paralysie budgétaire qui a mis 800.000 fonctionnaires en congés sans solde) de leur histoire : 34 jours. Après cet épisode, Donald Trump a utilisé son pouvoir exécutif pour déclarer l’urgence nationale et obtenir 8 milliards.

En cas de veto, le Congrès américain dispose du pouvoir de passer outre, mais il faut pour cela un vote à la majorité des deux tiers. Il faudrait que 9 sénateurs et 40 représentants républicains supplémentaires se joignent à la fronde, ce qui est très peu probable à ce stade.

À la une