En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

Certains promeneurs et joggeurs se plaignent de la vitesse excessive de certains cyclistes le long des canaux et des rivières. — C. Allain / 20 Minutes

SÉCURITÉ

Bretagne: La région demande aux cyclistes d’y aller mollo sur les chemins de halage

La vitesse excessive de certains deux-roues irrite les promeneurs

Avec le retour des beaux jours, les promeneurs, joggeurs et cyclistes sont nombreux à fréquenter les bords des canaux et des rivières en Bretagne. A l’écluse d’Apigné près de Rennes, plus de 350 passages sont ainsi comptabilisés chaque jour. Mais la cohabitation s’avère parfois compliquée sur les chemins de halage. Les cyclistes sont notamment dans le viseur de la région Bretagne, propriétaire des canaux et voies navigables.

Régulièrement alertée par des promeneurs et des pêcheurs sur la vitesse excessive de certains deux-roues, cette dernière leur recommande de « modérer leur vitesse ». « Les chemins de halage ne sont pas des circuits de course. Il est déjà arrivé que l’un de nous soit bousculé au passage des cyclistes », raconte un éclusier en poste sur le canal d’Ille-et-Rance, cité par la région.

La signalisation va être renforcée

« Nous avons la même appréhension que si nous marchions le long d’une route à grande circulation, la crainte d’une collision est permanente », témoigne de son côté un couple de grands-parents, habitués des bords du Blavet.

Outre la réduction de la vitesse, la région demande aussi aux cyclistes de ne pas rouler à deux de front, de ralentir à l’approche d’autres usagers et de prévenir les piétons au moyen de sonnettes. Un renforcement de la signalisation sur le halage est par ailleurs prévu.

 

À la une