Jeune femme a sa fenêtre avec un masque. Paris, France, 29 Mars 2020. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

SANTE

Coronavirus : « 10 à 15 % de patients » se plaignent de symptômes persistants

Il s’agit souvent de jeunes selon le président de la Société de pathologie infectieuse de langue française

Environ « 10 à 15 % de patients » se plaignent de symptômes persistants de fatigue et d’essoufflement un mois et demi après avoir été infectés par le coronavirus, selon l’infectiologue Pierre Tattevin du CHU de Rennes, président de la Société de pathologie infectieuse de langue française.

« C’est 10 à 15 %, ce n’est pas du tout une majorité. Mais c’est frappant parce que c’était des gens qui n’avaient pas de forme grave au départ », explique-t-il. Selon lui, il n’y aurait pas de profil particulier : « on a vu des gens qui étaient très actifs avant et qui ont plutôt bien traversé leur Covid, qui ont été malades une ou deux semaines comme tout le monde, qui ont même eu l’impression que ça allait guérir comme si c’était une grippe. Mais ils se rendent compte que finalement ça ne va pas si bien que ça. Ce sont souvent des jeunes ».

Les symptômes qui ressemblent « un peu à de l’asthme, à de l’hyper-réactivité bronchique. Ils ne présentent pas d’inflammation d’après les prises de sang. On a l’impression que c’est la queue de la maladie, que ça s’améliore et qu’ils ne vont pas rester malades toute leur vie. On a appris à être prudent avec ce virus, il nous a surpris plusieurs fois. Mais là, on n’a pas l’impression que ça va devenir chronique. »

À la une