En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d’intérêts.

Pour en savoir plus consultez notre politique de protection des données personnelles.

La chanteuse Alma (au centre), entourée de la délégation française à Kiev (Ukraine), le 13 mai 2017, lors de l'Eurovision. — SERGEI SUPINSKY / AFP

MUSIQUE

Eurovision 2021: « Une émission événement en région » pour sélectionner le candidat de la France

Fabien Randanne

Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements de France Télévisions et cheffe de la délégation française à l’Eurovision, révèle à « 20 Minutes » la manière dont le prochain représentant tricolore sera désigné

Le public aura son mot à dire pour désigner l’artiste qui représentera la France à l’Eurovision 2021, à Rotterdam (Pays-Bas). Alexandra Redde-Amiel, cheffe de la délégation française et directrice des divertissements de France Télévisions, annonce la mise en place d’une sélection nationale en amont de la prochaine édition.

« Ce sera une création, produite en interne par France Télévisions Studios. On travaille sur le concept définitif. On sait déjà qu’il s’agira d’une soirée événement, dans une grande salle de spectacle, en région », a-t-elle avancé à 20 Minutes par téléphone samedi.

Un jury

Lors de cette émission diffusée sur France 2, les candidats en lice seront départagés par les votes des téléspectateurs et téléspectatrices. Il faudra aussi compter sur la présence d’un jury. « On ne sait pas encore comment on va le construire, de combien de personnes il sera constitué, ni s’il sera uniquement français ou international », glisse Alexandra Redde-Amiel, indiquant que les réflexions sont en cours.

L’appel à candidatures sera lancé le 29 juin. Les critères requis n’ont pas encore été communiqués, mais une partie d’entre eux, exigés par le règlement de l’Eurovision, devront être respectés. Par exemple, pour être éligible, une chanson ne doit pas durer plus de trois minutes et ne peut être ou avoir été commercialisée avant le 1er septembre 2020.

« On veut que tout le monde se sente potentiellement candidat », avance la cheffe de délégation qui ambitionne de faire « revivre la marque Eurovision [à l’antenne] ». « C’est une marque puissante. Elle est le symbole du rassemblement, de l’union, du partage et on en a besoin en cette période », poursuit-elle.

Le retrait de Tom Leeb

L’Eurovision 2020, qui aurait dû se tenir en mai dernier à Rotterdam, a été annulé en raison de la pandémie de Covid-19. « C’était une frustration de ne pas vivre cette édition », confie Alexandra Redde-Amiel.

La France aurait été représentée en finale par Tom Leeb, avec sa chanson Mon Alliée. Le chanteur, qui avait été choisi en interne à France Télévisions en fin d’année dernière, a révélé vendredi qu’il ne participerait pas au concours l’an prochain. « La décision a été prise d’un commun accord, affirme la cheffe de délégation. La préparation de l’Eurovision 2021 aurait accaparé trop de son temps pour lui qui est aussi humoriste et comédien. » Et de préciser : « On l’accompagne, Tom Leeb est un artiste France Télévisions. »

Les dates de l’Eurovision 2021, qui se dérouleront à la Ahoy Rotterdam, ont été officialisées lundi. Les demi-finales se tiendront les 18 et 20 mai. La France, en tant que principal contributeur financier est, à l’instar de l’Allemagne, de l’Espagne, de l’Italie et du Royaume-Uni, qualifiée d’office pour la finale du samedi 22 mai. Il ne reste donc plus qu’à trouver l’artiste idéal pour défendre les chances tricolores. Rendez-vous début 2021, sur France 2, pour cela.

À la une