Un exemple de forte chaleur (photo d'illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

INQUIETUDE

Réchauffement climatique : Deux villes sont devenues inhabitables à cause de la chaleur

Les canicules humides arrivent dans le monde, mais avec trente ans d’avance, ce qui alarme les experts du GIEC

Dans son dernier rapport, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) se montre alarmant. Déjà deux régions dans le monde seraient inhabitables en raison des conditions climatiques. La chaleur et l’humidité de ces zones rendraient la vie humaine difficile, rapporte France Info. Jakobabad, au Pakistan, et Ras Al Khaimah, dans le golfe Persique, sont concernés.

Là-bas, les températures peuvent atteindre 35 °C avec une humidité de 90 %. Un cocktail qui peut être mortel car le corps peine ainsi à se réguler. « Au contact d’un air sec, la sueur s’évapore, et c’est cette évaporation qui nous rafraîchit. Dans un air saturé en humidité, la sueur a du mal à s’évaporer, résultat le corps est en surchauffe », explique la journaliste Valérie Heurtel.

Des conséquences sur le corps

Vivre dans des conditions si extrêmes peut avoir de lourdes conséquences, avec une température intérieure qui augmente. « On peut commencer à avoir des troubles de la vision, des vertiges, des troubles neurologiques, ça peut terminer par du coma, des convulsions, et ça peut aboutir à des complications cardiaques ou rénales gravissimes », d’après un cardiologue du sport.

Plus alarmant encore : ce dérèglement arrive bien en avance. Les climatologues avaient prédit des canicules humides, mais dans 30 ans.

Et les relevés météo des 40 dernières années seraient inquiétants, puisque d’autres régions pourraient rapidement être concernées. La Chine et une importante partie de l’Inde sont concernées. Les régions tropicales et les zones côtières inquiètent particulièrement. Là-bas, la chaleur se mêle à l’évaporation de la mer. Une raison supplémentaire de réduire les émissions de gaz à effet de serre, au niveau mondial.

À la une