Les évêques se sont réunis à Lourdes pour évoquer le rapport Sauvé — Valentine CHAPUIS / AFP

AGRESSIONS SEXUELLES

Pédocriminalité dans l’Eglise : Les évêques reconnaissent une « responsabilité institutionnelle » après le rapport Sauvé

La « dimension systémique » des agressions sexuelles est également reconnue par les évêques

Les évêques de France, réunis à Lourdes, ont décidé ce vendredi de « reconnaître la responsabilité institutionnelle de l’Eglise » dans les agressions sexuelles subies par des milliers de victimes et la « dimension systémique » de ces crimes, a annoncé ce vendredi leur représentant, Mgr Eric de Moulins-Beaufort.

Ces actes pédocriminels, dont l’ampleur a été mise au jour par le récent rapport Sauvé, « ont été rendus possible par un contexte général, des fonctionnements, des mentalités, des pratiques au sein de l’Église », a souligné le président de la Conférence des évêques (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort. « Cette responsabilité entraîne un devoir de justice et de réparation », a-t-il ajouté.

À la une