Gérald Darmanin et le préfet de police de Paris, Didier Lallement. — Eric TSCHAEN/POOL/SIPA

TRAFIC

Île-de-France : Nette augmentation des saisies de drogue, annonce Darmanin

Depuis son arrivée au ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin a fait de la lutte contre le trafic de drogue une priorité

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a vanté ce dimanche à Argenteuil ( Val-d’Oise) les « chiffres très impressionnants » obtenus par les forces de l’ordre en Ile-de-France en matière de lutte contre la drogue​, une de ses priorités depuis son arrivée à Beauvau. Les autorités enregistrent une explosion des saisies, toutes substances confondues, dans cette région, principal territoire gangrené par le trafic avec Marseille.

Sur les dix premiers mois de l’année, les saisies de cannabis en Ile-de-France ont augmenté de 20 % par rapport à la même période l’an dernier, avec 14 tonnes supplémentaires interceptées. Les saisies de cocaïne grimpent, elles, de 80 %, avec sept tonnes supplémentaires saisies dans la région. Celles d’héroïne et d’ecstasy progressent respectivement de 35 % et 17 %. Le nombre de trafiquants envoyés derrière les barreaux augmente lui aussi de manière sensible : depuis le début de l’année, 9.732 personnes ont été écrouées pour des infractions en lien avec le trafic de stupéfiants en Ile-de-France, soit une hausse de 40 %.

Presque 4.000 points de deal en France

Sur les 3.952 points de deal recensés en France par l’Intérieur fin 2020, 384 ont été « définitivement éliminés », dont 87 en Ile-de-France, a assuré Gérald Darmanin. Interrogé pour savoir si les autorités observent des signes tangibles de déstabilisation du trafic de stupéfiants, comme une hausse des prix des différentes drogues ou une baisse de leur pureté, M. Darmanin a fait valoir que les « violences urbaines » comme celles observées récemment à Alençon (Orne) après une interpellation, étaient une réaction démontrant « l’énervement » des trafiquants.

Il y a également « une petite augmentation du prix à la vente » de produits stupéfiants, a-t-il assuré, sans la quantifier ni spécifier les substances concernées. « Il faut effacer du bas des immeubles les dealers, mais il y a encore beaucoup de travail », a dit Gérald Darmanin. Lors d’une réunion avec des policiers d’Argenteuil, le ministre a reconnu que la tâche était immense et pouvait donner « l’impression de vider la mer avec une cuillère ».

Pour poursuivre cette lutte contre le trafic de drogue, que Gérald Darmanin a érigée en priorité de son action, le ministre a annoncé des renforts policiers pour la région. Dans les sept prochains mois, 587 policiers et gendarmes supplémentaires, dont « près de 50 policiers » à Argenteuil, vont être affectés en Ile-de-France, a-t-il détaillé. Un chiffre qui s’ajoute selon lui aux 958 membres supplémentaires des forces de l’ordre déployés dans la région depuis le début du quinquennat.

À la une