Les militants de l'association Just Stop Oil après avoir jeté de la soupe sur le plateau de Van Gogh à Londres. — Just Stop Oil/AP/SIPA

FAKE OFF

Environnement : Non, les militants de Just Stop Oil ne sont pas financés par « des actionnaires de l’huile de palme »

Cette rumeur qui court sur Twitter pointe le lien entre l’association écologiste et des actionnaires « de l’huile de palme ». Seulement, l’information résulte d’une mauvaise traduction et d’un gros raccourci

  • Vendredi 14 octobre, des activistes de l’association Just Stop Oil ont jeté de la soupe en conserve sur la vitre d’un célèbre tableau de Van Gogh dans un musée à Londres. D’après un internaute, leur association serait financée et gérée par « des organisations actionnaires de l’huile de palme ».
  • Le même jour, l’information avait été publiée dans le média américain Fox News. Toutefois, il s’agit d’une mauvaise traduction. L’association serait plutôt liée à l’industrie pétrolière.
  • Et là encore, il s’agit d’un raccourci. L’association est financée par le fonds Climate Emergency Fund (CEF), co-créé par la petite-fille d’un magnat de l’industrie pétrolière, mais qui n’en est que l’héritière.

Ça aurait pu être un vendredi normal à la National Gallery de Londres. Mais non. Au milieu de l’après-midi du 14 octobre, deux activistes de l’association Just Stop Oil ont jeté une conserve de soupe à la tomate sur la vitre de protection du célèbre tableau Les Tournesols du peintre Van Gogh. Après l’action, les réactions n’ont pas tardé à se faire entendre sur les réseaux sociaux. Il y a ceux qui applaudissent le courage des jeunes écologistes et ceux qui dénoncent une offense à l’art et la culture.

Et puis… il y a d’autres internautes qui tentent de mener l’enquête sur l’origine de l’association Just Stop Oil - souvent présentée comme la petite sœur des activistes d’Extinction Rebellion. D’après un internaute, les jeunes écologistes auraient des liens étroits avec des actionnaires très éloignés des problématiques environnementales. « Leur "association" est en grande partie financée et gérée par des organisations actionnaires de l’huile de palme. Ce sont des acteurs visant à décrédibiliser les activistes écologiques », dénonce le Twittos. Sa publication a depuis été likée près de 8.000 fois et compte presque 2.000 retweets. A-t-il raison d’affirmer ceci ? 20 Minutes a aussi mené sa petite enquête.

FAKE OFF

Comment l’association écologiste a-t-elle pu être affiliée à des actionnaires gourmands en huile de palme ? En réalité, il semble d’abord qu’il y ait une erreur de traduction et qu’on parle plutôt ici « d’Oil » pour décrire le pétrole, et non l’huile. Le 14 octobre dernier, l’information a notamment été publiée par le média américain Fox News avec le titre suivant : « L’héritière de Big Oil finance le groupe Just Stop Oil qui a jeté de la soupe sur la peinture de Van Gogh ». D’après le média conservateur, la fondatrice du Climate Emergency Fund (CEF) - qui finance l’association - serait la petite-fille de J.Paul Getty. Connu comme un des Américains les plus riches au monde dans les années 1960, celui-ci a fait fortune en fondant Getty Oil, une compagnie pétrolière américaine.

Aux Etats-Unis, la famille Getty peut être considérée comme l’une des fratries les plus tristement célèbres. Nous connaissons par exemple déjà l’histoire de l’enlèvement de John Paul Getty III. En 1973, le petit-fils du magnat est enlevé à Rome et J.Paul Getty - connu pour son avarice - refuse de payer pour sa rançon. Ses ravisseurs lui couperont une oreille, et après sa libération, John Paul III connaîtra de nombreux traumatismes liés à l’enlèvement. Son alcoolisme et sa toxicomanie le rendront tétraplégique et il mourra en 2011, à l’âge de 54 ans.

Héritière, mais pas en lien direct

Mais revenons à sa sœur, Aileen Getty. Contrairement aux accusations pointant son lien avec l’industrie pétrolière, il se pourrait bien qu’Aileen Getty ne soit qu’une héritière de la fortune laissée par ses ancêtres. La petite-fille du magnat du pétrole a, au cours de sa vie, préféré la philanthropie. En 2012, elle crée notamment l’Aileen Getty Foundation qui « soutient des organisations et des individus du monde entier qui s’engagent à répondre à l’urgence climatique et à traiter notre planète et ses habitants avec gentillesse et respect », explique son site.

En 2019, avec l’investisseur américain Trevor Neilson et Rory Kennedy [fille de l’ancien sénateur Robert Kennedy], Aileen Getty crée le fonds d’urgence climatique Climate Emergency Fund (CEF). Ce fonds sert à soutenir « les activistes individuels et les organisations œuvrant pour sensibiliser le public à la menace du changement climatique » à travers des actions non-violente. Depuis sa création, le fonds a soutenu près de 90 organisations, notamment l’association Just Stop Oil.

En majorité des dons privés

En février dernier, cette coalition de différents groupes a organisé plusieurs actions dans le but de demander au gouvernement britannique l’arrêt immédiat de nouveaux projets liés aux combustibles fossiles. Ils ont mené depuis plusieurs actions coups de poing, comme à la National Gallery ce vendredi. « L’action intervient après deux semaines de résistance civile continue des partisans de Just Stop Oil. Elle est une réponse à l’inaction du gouvernement face à la fois à la crise du coût de la vie et à la crise climatique », écrit l’association dans un communiqué.

Loading...

Contactée par 20 Minutes, l’association nous explique : « La majeure partie de notre financement provient de dons privés et nous avons également reçu des subventions de CEF (Climate Emergency Fund) ». Sur son site, l’association explique également que ce fonds est son principal bailleur « pour le recrutement, la formation et le renforcement des capacités ». Ainsi, l’enquête de l’internaute qui démontre un possible lien entre l’association écologiste et l’industrie pétrolière semble surtout reposer sur un énorme raccourci. Aileen Getty a bien créé une fondation qui vient en aide à l’association Just Stop Oil, mais rien ne dit qu’ils sont mêlés à de quelconques actionnaires du milieu.

Aileen Getty n’est d’ailleurs pas la seule héritière de l’industrie pétrolière à avoir décidé de s’investir dans la cause climatique. En 2020, la campagne Equation [visant à soutenir la transition vers les énergies renouvelables] avait reçu la promesse de dons de 30 millions de dollars sur dix ans de la part Peter Gill Case et Rebecca Rockefeller Lambert, deux héritiers de la fortune de la famille Rockefeller… liée aussi au pétrole. Auprès du New York Times, Peter Gill Case s’était défendu en expliquant une certaine « obligation morale » envers la cause environnementale.

À la une