Une banderole anti-LGBT a été décrochée d’une grue par les pompiers à Rennes le samedi 17 juin. — C. Allain/20 Minutes

AFFRONT

Marche des Fiertés à Rennes : Une banderole anti-LGBT décrochée d’une grue avant le départ

Plusieurs photos de la banderole ont circulé sur les réseaux sociaux. Les pompiers d’Ille-et-Vilaine ont confirmé l’intervention de cinq pompiers pour enlever une banderole accrochée sur une grue boulevard Georges-Pompidou, vers 10 heures à Rennes

« Fuck LGBT » et ornée d’une croix celtique. Une banderole anti-LGBT a été décrochée d’une grue par les pompiers à Rennes ce samedi matin, quelques heures avant le lancement de la Marche des Fiertés. Plusieurs photos de la banderole ont circulé sur les réseaux sociaux. Les pompiers d’Ille-et-Vilaine ont confirmé l’intervention de cinq pompiers pour enlever une banderole accrochée sur une grue boulevard Georges-Pompidou, vers 10 heures à Rennes. Ils n’ont toutefois pas confirmé les inscriptions homophobes sur la banderole.




Dans un communiqué, la maire PS de Rennes Nathalie Appéré a fustigé un « message homophobe et transphobe », déployé par « un groupuscule identitaire ». Le défilé de la Marche des Fiertés est programmé à partir de 14 heures dans les rues du centre-ville de Rennes.

« Depuis plusieurs mois maintenant, la parole intolérante, raciste et identitaire se libère, notamment en Bretagne, qui jusqu’alors était plutôt préservée des agissements des partis et groupuscules d’extrême droite. Ce mouvement, qui s’inscrit plus largement dans la montée des partis politiques autoritaires en Europe, doit être combattu », a-t-elle affirmé. « Qu’il s’agisse des attaques contre la communauté LGBTI +, contre les migrants, contre les élus de la République, l’extrême droite trouvera toujours des démocrates pour se mettre en travers de son chemin. Cette idéologie n’est pas une simple opinion intolérante, elle est un délit », a insisté l’élue socialiste, dénonçant les « impasses mortifères » de l’extrême droite.

À la une