Proche de Marine Le Pen et Jordan Bardella, le maire RN de Fréjus David Rachline est mis en cause dans un livre pour sa gestion de la commune varoise — ALAIN ROBERT/SIPA

CONTROVERSE

Var : Le maire de Fréjus David Rachline, dans la tourmente, garde le soutien du RN

Le maire RN de Fréjus David Rachline est en difficulté après la parution d’un livre qui se veut une « enquête sur la mafia varoise de Marine Le Pen » dont il serait le chef de file

Pour l’heure, le Rassemblement national continue de soutenir le maire de Fréjus David Rachline, proche de Marine Le Pen et Jordan Bardella, sévèrement mis en cause dans un livre pour sa gestion de la commune varoise.

« Je ne crois pas un mot de ce qui est écrit », a déclaré dimanche sur BFMTV Sébastien Chenu, vice-président du RN, mettant en avant un maire « très bien jugé » par les électeurs. « La justice de Fréjus n’a jamais enquêté » contre David Rachline. « Il n’y a aucune raison de douter de (son) intégrité », a abondé sur France Info le député Jean-Philippe Tanguy.

« Une enquête sur la mafia varoise de Marine Le Pen »

La cité balnéaire de 56.000 habitants a été pendant des années érigée en vitrine du projet lepéniste, le parti y organisant souvent ses rentrées politiques. Mais David Rachline, maire depuis 2014, voit son image écornée dans Les Rapaces (édition Les Arènes), paru début novembre.

Des enveloppes d’argent liquide sur fond de marchés publics truqués : le livre, qui se veut une « enquête sur la mafia varoise de Marine Le Pen », dénonce le train de vie de l’édile, sans rapport selon la journaliste Camille Vigogne Le Coat avec ses indemnités d’élu. Il l’accuse aussi d’arrangements avec un puissant entrepreneur local de BTP pour l’attribution de marchés publics, loin de l’image d’exemplarité véhiculée par le parti, et relaye des soirées arrosées du maire, où fuseraient remarques racistes et gestes antisémites.

Loading...

Une plainte en diffamation

« Il n’y a pas un élément factuel qui tend à démontrer que les procédures ne sont pas respectées » pour les marchés publics, s’est défendu l’intéressé sur RTL. Son avocat, Alexandre Varaut, a annoncé vendredi avoir déposé plainte en diffamation.

« Le dépaysement me paraît quelque chose de sain, j’ai décidé d’engager la procédure à Paris », a-t-il expliqué à l’AFP, précisant attaquer « 17 passages » du livre et promettant « de nouvelles plaintes ». Interrogé sur l’éventuelle ouverture d’une enquête contre le maire, le parquet de Draguignan n’a pas souhaité s’exprimer.

Clientélisme et embarras

L’affaire pourrait en tout cas devenir embarrassante pour l’état-major du parti d’extrême droite. David Rachline s’est toujours montré proche de ses deux dirigeants, Jordan Bardella et Marine Le Pen, qui ont passé en sa compagnie des vacances sur la côte varoise. « La question est de savoir si le RN va le lâcher ou pas », relève un ex-élu influent du parti. « Marine a tellement peur d’être irradiée (…) Si la barque continue de se charger », tout est envisageable.

La candidate malheureuse à la présidentielle a pour l’instant défendu le maire. A minima. « Par principe, je lui accorde ma confiance, sauf démonstration contraire », commentait-elle le 8 novembre. « Tout cela n’intéresse absolument personne », balayait quelques jours plus tard le président du Rassemblement national Jordan Bardella, dénonçant le livre d'« une militante politique ». « On dit : "Il fait du clientélisme", mais tous les maires ont tendance à le faire. Tous, tous, tous », affirme de son côté un cadre RN.

Figure montante du parti

David Rachline, 35 ans, a escaladé à grande vitesse les marches du parti. Conseiller municipal de sa ville à 20 ans, il a dirigé le Front national de la jeunesse et été directeur de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2017. Cinq ans plus tard, l’ex-sénateur, réélu à la tête de sa ville dès le premier tour en 2020, est propulsé deuxième vice-président du RN.

« C’est un homme qui symbolise la jeunesse, le travail, le mérite, la fidélité et il faut bien le dire, le succès », louait en 2016 Marine Le Pen. Il a aussi été proche de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral, condamné pour provocation à la haine, diffamation et injure antisémite, quand ce dernier était encore membre du Front national (ancien nom du RN).

« Rachline, c’est une rock star dans son pays », relève une députée RN. « Est-ce que (cette affaire) éclabousse l’image du parti ? L’avenir le dira, mais pour l’instant, c’est une tempête dans un verre d’eau ». Le livre Les Rapaces fait aussi part d’ententes entre David Rachline et des responsables varois des Républicains, notamment Jean-Louis Masson président LR du conseil départemental, les conseillers départementaux RN allant même jusqu’à voter le budget. « Moi, je n’ai jamais voté le budget de mes adversaires », assure la députée RN du Var Laure Lavalette.

À la une