Les saisies de plants sont en augmentation depuis 2003, atteignant 43 tonnes en 2008 dont 24 en Espagne et 15 en Bulgarie. — Leon Neal AFP/Archives

INTERVIEW

Cannabis : «La France a le modèle le plus répressif en Europe»

Michel Kokoreff, sociologue, auteur de «La drogue est-elle un problème? Usages, trafics et politiques publiques»...

Le maire écologiste de Stéphane Gatignon propose de légaliser le  cannabis. Michel Kokoreff, professeur  de sociologie à l’Université  Nancy 2, auteur de La drogue est-elle un problème? Usages, trafics et politiques publiques, aux éditions Payot revient pour 20Minutes sur le cas particulier de la France en matière de consommation et de répression du cannabis...

Que pensez-vous de la sortie du livre «Pour en finir avec les dealers» de Stéphane Gatignon et Serge Supersac?
Je   n’ai pas lu ce livre, mais j’ai lu les articles qui en faisaient part.   Il est intéressant pour au moins une raison:  il permet de poser à  nouveau le débat sur les limites de la prohibition  et il permet de  sortir de l’hypocrisie et du statu quo sur le sujet.  Dans la plupart  des pays européens, un débat sur le cannabis a eu lieu  ces dernières  années. Et la peine la plus lourde,  la condamnation à de la prison  ferme, ne concerne plus désormais la  simple consommation de stupéfiants  (ndlr: en France, le simple usage  peut être puni d’une peine d’un an  de prison ferme et de 3.750 euros  d’amende). En 2009, les Etats-Unis  ont eux aussi  posé le débat de savoir s’il fallait légaliser ou non la  marijuana. Et  même dans les milieux ultras conservateurs, la question  n’était pas  tranchée. Certains se sont aperçu que c’était aussi un  moyen de faire  rentrer de l’argent dans les caisses, en le  commercialisant,  en le taxant.


observatoire français des drogues et des toxicomanies31  décembre 1970automobile

Est-ce que légaliser le cannabis fait diminuer sa consommation?
Il   y a deux exemples connus. En Hollande, la politique de tolérance   appliquée depuis les années 70 a entrainé une légère  diminution du  nombre de consommateurs. Au Portugal (ndlr: ce pays a  dépénalisé la  consommation de stupéfiants en 2000, ainsi que leur  acquisition pour un  usage personnel), une évaluation en 2008 a montré  une légère  augmentation chez les 20-25 ans, une catégorie  très précise de la  population. Mais il n’y a jamais eu d’explosion de  la consommation, pas  d’«épidémie», comme soutienne ceux qui sont contre  la légalisation.

Peut-on assimiler la consommation du cannabis à celle du tabac ou de l’alcool?
La   principale caractéristique du cannabis, c’est qu’il est facteur de   troubles mentaux pour les personnes qui en consomme  régulièrement.  D’ailleurs, tout un marché s’est développé autour de ces  conséquences,  avec des cliniques et des médecins spécialisés. Comme  l’alcool et le  tabac, le cannabis est un problème de santé publique.  Mais le nombre de  morts lié à sa consommation est  beaucoup moins important. Je n’ai pas  de chiffre pour le cannabis, mais  il faut rappeler que l’alcool fait  environ 40.000 morts par an, et le  tabac 60.000.

À la une