Les sept candidats à la primaire de la gauche : Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls. — Joel Saget et Thomas Samson / AFP

La primaire de la gauche a eu lieu les 22 et 29 janvier 2017. Elle était ouverte aux acteurs de la « Belle Alliance populaire », qui regroupe les membres du PS, les écologistes se détachant d’EELV, et le Parti radical de gauche.​ C'est Benoît Hamon qui l'a emporté. 

Ils étaient sept sur la ligne de départ : Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls.

Benoît Hamon a battu l'ancien Premier ministre lors du second tour.

C'était la deuxième primaire de la gauche ouverte à tous les citoyens en France. La première, organisée par le Parti socialiste et le Parti radical de gauche en 2011, avait vu cinq candidats s’affronter avant la victoire de François Hollande. 2,7 millions de personnes s’étaient déplacées au premier tour, puis 2,9 millions au second.

Comment participer ?

Tous les Français inscrits sur les listes électorales ont pu participer aux scrutins des 22 et 29 janvier. Pour voter, il fallait :

  • être inscrit sur les listes électorales au 31 décembre 2016 (les mineurs qui auront 18    ans en mai pourront également voter)
  • verser un euro par tour
  • s’engager en signant la phrase suivante « Je me reconnais dans les valeurs de la      gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de  fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire »​

Les étrangers et mineurs de plus de 16 ans encartés au Parti socialiste ont également pu voter.                                                

8.000 bureaux de vote étaient ouverts partout en France, de 9 heures à 19 heures. C'était moins qu’en 2011, où 9.200 bureaux étaient à disposition. En comparaison, 10.228 bureaux de vote avaient ouvert en novembre dans le cadre de la primaire de la droite et du centre.

Si vous ne savez pas pour qui voter, voici la boussole de la primaire de la gauche.

SOCIALISTES

Hollande assure qu'il ne veut ni diriger le PS ni participer aux primaires

« Le peuple socialiste, le peuple de gauche, ceux qui sont attachés à la démocratie, sont plutôt heureux que je puisse leur redonner une vision, un espoir, une explication », a déclaré l'ancien président de la République...

RECONVERSION

La politique, «je suis passé à autre chose», assure Montebourg

L’ancien ministre, qui s’occupe d’élevage des abeilles et de culture des amandes, y voit « la poursuite de [s]on action politique »…

POLITIQUE

Mélenchon, personnalité qui «incarne le mieux l’avenir de la gauche»

Benoit Hamon arrive en deuxième position parmi les sympathisants de gauche…

PS

Benoît Hamon lance le «mouvement du 1er juillet»

L'ambition de l'ancien candidat socialiste à la présidentielle récuse le terme de «parti» et insiste sur le fait que le mouvement n’a pas vocation à présenter des candidats aux élections...

PRESIDENTIELLE

Présidentielle: Le PS rappelle à l'ordre les socialistes qui lâchent Hamon

Le parti dénonce l’attitude de ceux qui « font connaître leur préférence » pour « un autre candidat »…

PRESIDENTIELLE

La Haute Autorité de la primaire PS épingle le manque de «loyauté» de Valls

La Haute Autorité pointe notamment le fait que l’ancien Premier ministre ne lui ait pas apporté son parrainage, et qu’il ait publiquement critiqué son programme dans une tribune publiée dimanche dans le JDD…

PRESIDENTIELLE

Valls répond aux accusations et critique le programme de Hamon

L’ancien Premier ministre ne mâche pas ses mots pour critiquer le programme de Benoît Hamon...

FAITS DIVERS

A Mulhouse, le PS se fait voler la recette du second tour de la primaire

Une enveloppe de 1.600 euros a été dérobée dans les locaux socialistes à Mulhouse…

POLITIQUE

François de Rugy choisit de soutenir Emmanuel Macron

« Moi je n’ai rien négocié, j’y vais en m’engageant pleinement », a déclaré le député écologiste…

POLITIQUE

Présidentielle: Et si les primaires affaiblissaient leurs vainqueurs?

Les primaires organisées par des « partis affaiblis » seraient-elles pour le meilleur ou pour le pire pour la présidentielle?…

Voir plus d’articles
À la une